Press "Enter" to skip to content

Cybercriminalité en Côte d’Ivoire : un prédateur sexuel mis aux arrêts

Nouveau coup de filet dans la lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire. Un individu âgé d’une trentaine d’années s’adonnait au chantage sur les réseaux sociaux, dans l’unique but d’assouvir ses désirs sexuels. Sa dernière victime, une jeune élève de 15 ans, qui croyait avoir trouvé l’homme idéal, alors qu’elle venait de faire la rencontre d’un prédateur sexuel.

L’instance de lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire vient de mettre la main sur un prédateur sexuel. L’identité de l’individu, âgé de 32 ans, n’a pas encore été dévoilée par la police. C’est sur les réseaux sociaux que BA, le mis en cause, fait la rencontre d’une jeune élève de 15 ans, répondant aux initiales de VG. Très vite, le trentenaire parvient à gagner la confiance de sa nouvelle correspondante sur les réseaux sociaux. De cette profonde amitié naîtra une idylle amoureuse entre le trentenaire et la jeune élève qui visiblement, était loin de se douter qu’elle avait affaire à un prédateur sexuel.

Après avoir réussi à gagner la confiance de sa nouvelle amoureuse, BA convainc la jeune élève de 15 ans de lui fait parvenir via les réseaux sociaux des photos et vidéos personnelles à caractère sexuel. VG n’hésite pas à faire plaisir à son amoureux en cédant à sa demande. Alors que leur relation battait de l’aile, la jeune amoureuse commence à nourrir des soupçons sur la réelle identité de son amoureux. Elle découvre entre autres que ce dernier a menti sur son âge. Après les sombres découvertes sur BA, VG décide de mettre un terme à leur relation, ce que le trentenaire a eu du mal à accepter visiblement.

N’ayant pas obtenu gain de cause par première voix, le prédateur sexuel passe à la vitesse supérieure en décidant de faire chanter la jeune élève pour atteindre son but. Il menace VG de publier ses vidéos et photos coquines sur la toile si elle refuse d’accéder à sa demande. Prise de panique, la jeune élève révèle à son père sa mésaventure des réseaux sociaux. Ce dernier décide alors de saison la plateforme de lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire.

Après enquête, le prédateur sexuel est appréhendé par les forces de l’ordre, comme nous le rapporte la PLCC sur sa plateforme : «Le suspect a été interpellé grâce aux investigations menées par la PLCC, en collaboration avec le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN). BA lors de son interrogatoire, déclare avoir fait la connaissance de VG via Facebook. Aussi il reconnaît l’avoir menacé. A la question de savoir pourquoi avoir agi de la sorte ? Il répond qu’il voulait juste plaisanter pour renouer le contact avec elle. Mais il ajoute qu’il n’a pas mesuré l’ampleur de son acte. Pour conclure, BA a été mis à la disposition du Parquet d’Abidjan. Le mis en cause pourrait être poursuivi pour menace de publication d’images à caractère sexuel sur internet».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.