Press "Enter" to skip to content

Viol en Côte d’Ivoire : le préfet de Danané dénonce les arrangements à l’amiable

Les cas de viol en Côte d’Ivoire connaissent une nouvelle ascendance depuis quelques semaines. Il y’a quelques jours, une fillette de trois ans enlevée était violée par un homme dans la ville de Dimbokro. L’affaire a suscité une vague d’indignation puisque la fillette est décédée suite à cette agression sexuelle.

L’impunité contre les viols en Côte d’Ivoire est-elle encouragée par les parents de certaines victimes ? Aussi étrange que cela puisse paraître, il faut croire que oui, certains parents de victime préfèrent des arrangements à l’amiable avec le bourreau, évitant à celui-ci des poursuites judiciaires pour agression sexuelle. Ce fait récurrent a été dénoncé par le préfet de la ville de Danané :

«Les cas d’agressions sexuelles sont récurrents dans le département. Ce qui est regrettable est que des Chefs de village se permettent de vouloir les régler à l’amiable. C’est inadmissible, les choses ne continueront pas comme ça. Ce qui est à déplorer est que les certificats médicaux sont marchandés entre les parents de la victime et ceux de l’auteur», a déclaré Diarra Abdoul Karim.

Face à la récurrence des cas de viols en Côte d’Ivoire, certains ivoiriens ont suggéré le retour à la peine de mort, comme dans la première constitution ivoirienne. Mais le député ivoirien Alain Lobognon s’oppose au retour de cette mesure dans le code pénal ivoirien : «N’encourageons pas notre pays à trahir ses engagements internationaux, en parlant du retour de la peine de mort. Arrêtons donc cette démagogie morbide. Aucune peine de mort ne sera rétablie en Côte d’Ivoire».

Il y’a quelques jours une fillette de trois ans était violée par un homme à Dimbokro, avant d’être abandonné dans les broussailles. Malgré les soins inculqués à la victime, la fillette de trois ans décédera des suites de cette agression sexuelle. Et le cas le plus récent rapporté est celui d’une jeune élève de CM2 violée de retour de l’école par un homme âgé de quarante ans. Mais cette fois, le violeur n’a pas eu l’occasion de s’en tirer, puisqu’il sera reconnu puis interpellé par les forces de police.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.