Press "Enter" to skip to content

Les 10 entraineurs les mieux payés en Afrique en 2018

Les 10 entraîneurs les mieux payés en Afrique avant le mondial 2018 sont majoritairement d’origine étrangère. Pour des raisons encore inconnues, on assiste à une discrimination criante au niveau des salaires entre les sélectionneurs africains à la tête d’équipes africaines et les sélectionneurs occidentaux dont les services sont régulièrement sollicités pour coacher les équipes africaines. En tête du classement, on retrouve le français Hervé Renard avec un salaire estimé à 80 000 euros par mois.

Les 10 entraîneurs les mieux payés en Afrique en 2018 perçoivent entre 23 000 et 80 000 euros mensuels comme salaire. Comme on pourra le constater, quelques sélectionneurs sur le continent africain rivalisent même avec quelques entraîneurs classés parmi les mieux payés en ligue 1 française au niveau de la masse salariale. Après avoir remis le football marocain sur les rails, Hervé Renard a vu ses efforts récompensés à travers une amélioration de son salaire en tant que sélectionneur des Lions de l’Atlas. Classé parmi les sélectionneurs les mieux payés à son arrivée, le français Hervé Renard est aujourd’hui au sommet du top 10 des entraîneurs les mieux rémunérés en Afrique avant le mondial 2018. Avant la CAN 2017 qui s’est disputé au Gabon, le sélectionneur le mieux payé sur le continent africain était l’ex-international espagnol José Antonio Camacho aujourd’hui reconverti en sélectionneur. Pour de meilleurs résultats à la CAN, le Gabon n’avait pas lésiné sur les moyens, quitte à faire de l’Espagnol l’entraîneur le mieux rémunéré avec des émoluments estimés entre 70 000 et 80 000 euros. Mais désormais, c’est Hervé Renard qui arrive en tête du classement des entraîneurs les mieux payés en Afrique grâce à un salaire estimé à 80 000 euros mensuels. Classé deuxième parmi les 10 entraîneurs les mieux payés en Afrique avant le mondial, le coach espagnol à la tête de la sélection gabonaise perçoit un salaire compris entre 70 000 et 80 000 euros par mois. L’écossais Stuart Baxter qui bénéficie aussi de la nationalité britannique arrive en troisième position du classement des dix sélectionneurs les mieux rémunérés sur le continent africain grâce à un salaire mensuel estimé à 69 300 euros. Pourtant, son prédécesseur Ephraïm Mashaba, qui lui était de nationalité sud-africaine percevait un salaire estimé à 36 000 euros par mois à la tête des Bafanas Bafanas.

Les entraîneurs les mieux payés des pays africains au mondial 2018

Parmi les cinq équipes africaines qualifiées au mondial 2018, l’entraîneur qui aura le plus haut salaire est le français Hervé Renard avec ses émoluments estimés à 80 000 euros par mois. Le deuxième sélectionneur le mieux payé des cinq équipes au mondial 2018 est l’argentin Hector Cuper en poste depuis 2015 à la tête de la sélection égyptienne. Pour avoir permis à l’Egypte de disputer la prochaine coupe du monde en Russie, une compétition que le pays n’avait plus disputée depuis 28 ans, le sélectionneur argentin a vu ses efforts récompensés par une revalorisation salariale. Désormais, Hector Cuper perçoit un salaire de 53 000 euros, le positionnant ainsi à la deuxième place du classement des entraîneurs de sélections africaines au mondiale 2018 les mieux payés. En troisième position, on retrouve l’allemand Gernot Rohr, le sélectionneur des Super Eagles du Nigeria qui touche un salaire de 38 000 euros. La quatrième place revient au tunisien Nabil Maâloul tandis que le sénégalais Aliou Cissé ferme la marche avec un salaire estimé à 13 300 euros par mois. Avec un salaire estimé à 13 300 euros, le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé n’est pas classé parmi les 10 entraîneurs les mieux payés en Afrique

Top 10 des salaires des entraîneurs en Afrique

• 10e Nabil Maâloul (sélectionneur de la Tunisie) : 23 000 euros par mois comme salaire
• 9e Florent Ibenge (sélectionneur de la RDC) : 25 000 euros par mois comme salaire
• 8e Rabah Madjer (sélectionneur de l’Algérie) : 25 000 euros par mois comme salaire
• 7e James Kwesi Appiah (sélectionneur du Ghana) : 28 500 euros par mois comme salaire
• 6e Paul Put (sélectionneur de la Guinée) : 30 000 euros par mois comme salaire
• 5e Gernot Rohr (sélectionneur du Nigéria) : 30 000 euros par mois comme salaire
• 4e Hector Cuper (sélectionneur de l’Egypte) : 53 000 euros par mois comme salaire
• 3e Stuart Baxter (sélectionneur de l’Afrique du Sud) : 53 000 euros par mois comme salaire
• 2e José Antonio Camacho (sélectionneur du Gabon) : entre 70 000 et 80 000 euros par mois comme salaire
• 1er Hervé Renard (sélectionneur du Maroc) : 80 000 euros par mois comme salaire.
Classé parmi les entraîneurs les mieux payés l’an dernier, le belge Marc Wilmots qui était à la tête de la sélection ivoirienne quitte le podium des 10 entraîneurs les mieux payés d’Afrique après son limogeage. La Côte d’Ivoire qui est à la recherche d’un coach est pour l’heure exclue du classement. Ces salaires ici énumérés ne prennent pas en compte certains avantages et privilèges accordés aux sélectionneurs.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.