Press "Enter" to skip to content

Coronavirus : «Nous devons nous préparer au pire», André Silver Konan

Si le Coronavirus est déjà présent dans plus d’une quarantaine de pays africains, le continent reste le moins touché par cette pandémie avec moins de 2000 cas confirmés à ce jour. Mais l’Organisation mondiale de la Santé a récemment tiré la sonnette d’alarme, en invitant l’Afrique à se préparer au pire. Et si l’OMS avait raison ? Pour le journaliste ivoirien André Silver Konan, ‘‘nous devons effectivement nous y préparer’’.

«21 février 2020 : 16 cas en Italie. 21 mars 2020 : 59 000 cas, plus de 5000 morts. Attention, Ivoiriens, attention Africains, il y a trop de laisser-aller. Non seulement de la part de nos autorités (les exemples des gouvernements burkinabè dont plusieurs ministres sont contaminés et ivoirien où 1213 passagers à risque ont été autorisés à aller se confiner eux-mêmes, faisant flamber du coup les “cas importés”, en trois jours ; sont révélateurs) mais aussi et surtout de la part des commerces (pour ne prendre que ce seul exemple) et des populations.
Sur l’image jointe, on voit des gens se touchant et ne respectant pas la distance de sécurité d’un mètre. Dans ce supermarché, aucun agent de sécurité ne porte de masque, ni de gants.


A part les caissières, aucun autre ne porte de masque, ni de gants. Dans les salons de coiffure, pas de lavage de mains, ni de gel hydroalcoolique, encore moins de gants et de masques pour les coiffeurs. Je peux multiplier les exemples.
Retenez-le très bien. Le 21 février, l’Italie avait à peine une vingtaine de cas, comme c’est le cas aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Leurs autorités et leurs populations ont, pour nombreux d’entre elles, négligé la maladie. Comme c’est le cas aujourd’hui, dans de nombreux pays africains. Un mois après, 5 476 sont mortes en Italie. Rien que pour la journée d’hier dimanche, l’Italie a compté 651 morts. Je le dis avec gravité. Ne nous amusons pas avec ce virus en Afrique.
La raison est simple : ce n’est pas notre rigolade de grippe, qui, ne tuerait pas aussi facilement l’Africain, une vérité de La Palice, certes. Cependant, coronavirus n’est pas la grippe. C’est pire que la grippe. Parce que ça fait éprouver des difficultés respiratoires. Et c’est là où on risque d’avoir des problèmes en Afrique. D’après vous, de combien d’appareils d’assistance respiratoire dont disposent nos pays africains ?
Posez la question à n’importe quel ministre de la Santé africain, il ne répondra pas. Parce que ça se compte au bout des doigts. Tant que nous sommes à dix ou cinquante cas, c’est gérable. Mais quand dans nos pays africains, nous allons dépasser les cent cas, ça deviendra ingérable.
Et connaissant la méchanceté de certains de nos dirigeants égoïstes, ils se privilégieront eux-mêmes, ainsi que leurs enfants et cousines, le petit peuple va crever comme chien pourri. Ne nous faisons aucune illusion. L’OMS nous a déjà mis en garde, en nous invitant à nous préparer au pire. Nous devons effectivement nous y préparer.
Nous devons comprendre que nous arriverons nécessairement au confinement général. C’est à cette seule condition que la Chine est arrivée au bout du mal. Au pays de Mao, dont les dirigeants sont réputés intraitables, en matière de moyens qu’ils se donnent pour faire respecter leurs mesures, il a fallu quatre mois, pour ne plus qu’il y ait de nouvelles contaminations. Les dirigeants ont, pour cela, mis en quarantaine, des dizaines de millions de personnes, dans des régions entières. Combien de temps nous faudra-t-il en Afrique pour arriver à cela ? Africains, préparons-nous vraiment au pire !
Mon conseil, pour terminer, est très simple : tant que ce n’est pas nécessaire ou vital, évite tout contact avec l’extérieur, reste chez toi, lave-toi régulièrement les mains. Dieu nous protège !», rapporte ce lundi André Silver Konan.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *