Press "Enter" to skip to content

Incendie marché de San-Pedro: le maire Anoblé Miézan Félix réagit depuis Paris

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi aux environs de 19h, un incendie a été déclaré dans le marché municipal Nabo Félix de la commune de San-Pedro. Si de nombreux magasins sont partis en fumée, le feu a rapidement été circonscrit, ce qui a permis d’éviter des dégâts matériels plus importants. Depuis Paris, le maire Anoblé Miézan Félix  a réagi à ce drame qui touche les commerçants de sa commune.

Depuis Paris où je suis depuis quelques jours, j’ai appris avec désolation qu’hier aux alentours de 19h, un incendie s’est déclaré au marché Nabo Félix au Bardot suite à la chute d’un poteau électrique, occasionnant l’embrasement de plusieurs magasins aux abords du marché. Fort heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. Le feu a été circonscrit ce qui aura permis d’épargner une très grande partie du marché et d’éviter à un très grand nombre de commerçants et riverains d’énormes pertes.

Je tiens tout d’abord à souhaiter beaucoup de courage aux sinistrés et leur dire que je partage leur peine.

Mais ma peine est d’autant plus grande quand je réalise que n’eut été l’incivisme des badauds, cet incendie aurait pu être très vite circonscrit au premier magasin enflammé.

Comment expliquer et justifier que les trois engins de la société Bollore et de l’aéroport (venus juste en renfort); aient été cassés et les membres des équipages pris à partie, sous le fallacieux prétexte qu’ils n’aient pas été prompts?

Il y a quelques mois, je déplorais la casse du camion des sapeurs-pompiers dans leurs locaux après un incendie à Belleville et nous en avons tous payé les frais, lors des sollicitations qui ont suivies cet épisode regrettable.

Hélas, cette pratique s’installe petit à petit dans notre cité et vous m’en voyez indigné. C’est bien dommage !

Je voudrais remercier le Prefet de Région, grâce à qui j’ai suivi de bout en bout le dénouement de la situation, saluer sa promptitude à prendre le dossier en main lui-même et sa présence sur les lieux jusqu’à la maîtrise du feu.

Mes remerciements au commandant de l’aéroport et à travers lui à M. Jean Louis MOULOD, Directeur général de la SODEXAM et maire de Grand-Bassam; merci au Préfet de police et à ses hommes, merci au Commandant de légion de la Gendarmerie et à ses hommes ainsi qu’au Commandant BSSO venu en soutien pour éviter la casse des magasins des commerçants aux alentours du drame, merci à tous.

Je voudrais terminer par dire à tous et à chacun que:

-ABIMER UN BIEN DE L’ETAT C’EST ABIMER SON PROPRE BIEN PARCE QUE L’ÉTAT C’EST TOI, C’EST MOI, C’EST LUI, C’EST NOUS

– ABIMER LE CAMION DES SAPEURS-POMPIERS C’EST NE PLUS LEUR PERMETTRE DE NOUS VENIR EN AIDE EN CAS DÉTRESSE

-ABIMER LES CAMIONS DE BOLLORE ET LA SODEXAM, COMME CE FUT LE CAS, C’EST LEUR INTERDIT DE NOUS PORTER ASSISTANCE DÉSORMAIS

Humblement, je vous invite donc à plus de responsabilité dans nos décisions et nos agissements.

Que DIEU apporte sa compassion à tous et à toutes.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.