Press "Enter" to skip to content

Arrêt de la ligue 1, L2 : Raymond Domenech recadre Le Graët

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligue 1 et la L2 ne pourront pas reprendre en France alors qu’un plan de déconfinement des français a été élaboré par le gouvernement. Pour Raymond Domenech, président du syndicat des entraineurs, il est trop tôt pour évoquer un arrêt des championnats français de première et deuxième division, comme l’avait souligné Noel Le Graët, président de la fédération française de football, dans un entretien accordé à l’Equipe.

L’arrêt définitif de la Ligue 1 reste encore à confirmer selon Raymond Domenech, le président du syndicat des entraineurs. A l’issue d’une séance avec le parlement français, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que la saison actuelle de L1 et de L2 ne pourra pas reprendre le 11 mai prochain, date annoncée pour la fin du confinement en France.

Président de la fédération française de football, Noel Le Graët avait décrété à l’occasion de la décision gouvernementale, la fin de la saison actuelle de la ligue 1, mais aussi la fin de la L2 : «C’est terminé pour la L1 et la L2, mais aussi pour le National et pour les filles (D1). Ces quatre Championnats sont finis.», a confié le patron de la fédération française de football.

Pour Raymond Domenech, il est trop tôt pour décréter la fin de la ligue 1 et sa ligue dauphine, puisque la LFP pourrait très bien adopter le scénario d’une reprise de la saison actuelle pour la terminer, une fois que le gouvernement autorisera la reprise des évènements sportifs rassemblant du monde :

«Selon moi, les annonces n’ont pas de signification directe sur la fin du championnat. Cela pose de nouvelles questions, qui sont désormais : est-ce qu’on finit la saison lorsque l’on pourra reprendre ? Ou est-ce qu’on arrête en attaquant directement la saison suivante ? Je n’ai pas de réponse. Les entraîneurs sont toujours dans l’idée de reprendre si les conditions sanitaires mises en place le permettent.

Le reste – reprendre en septembre, octobre ou décembre – ce n’est pas la vraie question. La vraie question est : dans quelles conditions on peut reprendre ? Après, chacun à son avis. Ceux qui sont européens ont envie qu’on arrête, ceux qui sont relégables veulent reprendre. Chacun voit en fonction de sa position», a confié le président du syndicat des entraineurs.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.