Press "Enter" to skip to content

Mali : opération ville morte à Tombouctou pour dénoncer l’insécurité

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lassés par les nombreuses agressions, les populations de Tombouctou, ville dans la boucle du fleuve Niger au Mali, ont décidé de se faire entendre en paralysant la ville. Répondant à l’appel de plusieurs associations, les habitants de la ‘‘ville des 333 saints’’ ont complètement déserté les rues pour protester contre l’insécurité qui gangrène certains quartiers durant la nuit.

Au Mali, une opération ville morte a été initiée à Tombouctou pour dire non l’insécurité qui gangrène cette vaste agglomération malienne. Plusieurs associations avaient appelé les habitants de la ‘‘ville des 333 saints’’ à déserter les rues en vue d’attirer l’attention du gouvernement sur les nombreuses agressions commises durant la nuit. Pourtant, trois forces armées sont actuellement déployées à Tombouctou pour des opérations de sécurisation du territoire. Malgré la présence des forces militaires de l’opération Barkhane, des Casques Bleus de l’ONU et aussi de l’armée malienne, la ville malienne située dans la boucle du fleuve Niger est régulièrement en proie à des agressions commises de nuit par des hommes armés souvent non identifiés. A la tombée de la nuit, aucune patrouille militaire à Tombouctou, alors que la ville compte plus de forces militaires différentes.

La sécurité des habitants de cette cité ne tient qu’à quelques check-points installés durant la nuit à certaines entrées de la ville malienne. Un poste de contrôle est installé au Nord de Tombouctou, un autre au Sud puis un troisième à l’ouest de la cité. Mais ces check-points n’empêchent pas les bandits armés de passer à l’action pendant la nuit et de se faufiler en toute discrétion sans être interpellés. L’opération ville morte initiée à Tombouctou a été lancée dans le but d’interpeller les autorités maliennes sur l’insécurité qui règne dans la cité des ‘‘333 saints’’. Si le mouvement a été suivi par une bonne partie de la population mercredi, reste à savoir le gouvernement sera en mesure de renforcer le dispositif sécuritaire de la ville pour mettre un terme à cette insécurité grandissante dont les auteurs sont bien souvent connus.

Qui sont les fauteurs de trouble à Tombouctou ?

Compte tenu des faibles moyens dont dispose le détachement de l’armée malienne dans cette cité, il est difficile d’identifier formellement les fauteurs de troubles qui sévissent durant la nuit à Tombouctou. Mais en revanche, les responsables de cette insécurité sont généralement des bandits armés qui circulent régulièrement à bord de véhicules de type 4X4. Les djihadistes se font également signaler dans la zone en attaquant des postes de contrôle. Face à cette insécurité grandissante qui règne dans cette ville du Mali, et ce malgré la présence de 3 forces armées, il ne serait pas exagéré de dire que le salut du territoire malien repose aujourd’hui sur la mise en œuvre effective du G5, la force conjointe militaire chargée de lutter contre le terrorisme au Sahel. Mais le déploiement effectif de cette force ne sera une réalité que dans quelques mois.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.