Braquage BCEAO Côte d’Ivoire: Gbagbo, Aké Ngbo et Katinan prennent 20 ans

laurent gbagbo

Le verdict dans l’affaire du braquage de la BCEAO en Côte d’Ivoire vient de tomber. Laurent Gbagbo, actuellement jugé à la Cour Pénale Internationale pour « crimes contre l’humanité » commis pendant la crise ivoirienne, a été condamné à 20 ans dans l’affaire, ainsi que trois autres barons de son régime, Aké Ngbo, Justin Katinan Koné et Désirée Dallo.

L’affaire du braquage de la BCEAO en Côte d’Ivoire lors de la crise ivoirienne fait la une des journaux ivoiriens ce vendredi. Laurent Gbagbo qui figurait dans le box des accusés dans cette affaire a été condamné à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans la soirée du jeudi. L’épilogue de ce procès ouvert contre certains barons de l’ancien régime pour le braquage de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest intervient un peu plus de 2 ans près l’ouverture de l’affaire. A l’instar de l’ancien chef d’Etat ivoirien, trois autres coaccusés ont été condamnés à 20 ans pour avoir braqué la BCEAO pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. L’ancien premier ministre Aké Ngbo, l’ex-ministre de l’économie Désirée Dallo et l’ancien ministre du budget Justin Katinan Koné ont chacun écopé d’une peine de 20 ans dans cette affaire jeudi soir. Avant le jugement prononcé par le juge, aucun mandat de dépôt n’avait été délivré aux quatre accusés dans le braquage du siège national de la BCEAO en Côte d’Ivoire. Les deux accusés qui étaient présents durant l’audience, Aké Ngbo et Désirée Dallo, sont donc repartis chez eux libres en dépit de leur condamnation.

Justin Koné poursuivi depuis des années

Justin Katinan Koné jugé par contumace est lui sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités ivoiriennes. Il avait échappé de peu à une extradition il y’a de cela plus de quatre, sauvé par une bataille juridique qui avait opposé les autorités ivoiriennes du moment aux autorités ghanéennes. Au-delà de cette peine de 20 ans, Laurent Gbagbo, Katinan Koné, Aké Ngbo et Désirée Dallo doivent également s’acquitter d’une amende record de 329 milliards de francs Cfa pour l’attaque de la BCEAO en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la plus grosse amende infligée depuis le jugement des barons de l’ancien régime dans le cadre de la crise post-électorale de Côte d’Ivoire.

Un autre proche de Laurent Gbagbo condamné jeudi

Avant l’épilogue de son procès à la CPI, l’ancien chef d’Etat ivoirien écope d’une condamnation en Côte d’Ivoire, amenuisant ainsi ses chances de revenir un jour en Côte d’Ivoire comme un homme libre. Rappelons également que Lida Kouassi Moise, ancien ministre de Laurent Gbagbo, a lui aussi été condamné à 15 ans de prison ferme jeudi soir, reconnu coupable de « complots contre l’autorité de l’Etat » en 2012. Trois autres coaccusés jugés dans la même affaire ont aussi été condamnés par la justice ivoirienne. L’ancien ministre de la défense avait été jugé pour avoir participé à une tentative de Coup d’Etat préparée contre l’actuel régime depuis l’exil avec certains militaires et hauts cadres de l’ancien régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *