Press "Enter" to skip to content

Sénégal : de violents affrontements entre étudiants et gendarmes font 1 mort

De violents affrontements entre étudiants et gendarmes ont eu lieu ce mardi au Sénégal, plus précisément dans la ville de Saint-Louis. Selon un bilan partiel dressé par le ministère de l’intérieur, les heurts ont fait au moins 1 mort et près d’une vingtaine de blessés du côté des forces de l’ordre.

Les violents affrontements entre étudiants et gendarmes ce mardi au Sénégal ont fait au moins 1 et près d’une vingtaine de blessés. Des centaines d’étudiants de l’Université de Saint-Louis ont manifesté ce 15 mai pour protester contre le non-paiement des bourses universitaires. Mais la manifestation estudiantine s’est terminée par des heurts avec forces de l’ordre. Selon le ministre sénégalais de l’intérieur, une personne a été tuée dans les échauffourées qui ont éclaté ce mardi sur le campus de Saint-Louis. Les violents affrontements entre étudiants et gendarmes ce mardi au Sénégal « ont fait une vingtaine de blessés, dont 18 gendarmes. Malheureusement, il y a 1 étudiant qui est décédé à la suite de cet incident », a déclaré le ministre Ali Ngouye Ndiaye. A en croire certaines sources estudiantines contactées par l’AFP, l’étudiant en question aurait été tué par balle. Selon des sources estudiantines, le bilan de ces affrontements entre étudiants et gendarmes serait en réalité plus élevé que cela car on dénombrerait du côté des étudiants au moins une vingtaine de blessés.

Une affaire de bourse au centre des affrontements

Selon le ministère de l’intérieur, ‘‘La revendication était (celle des étudiants, ndlr) principalement un problème de bourse”. Une enquête a été ouverte en vue de savoir ce qui s’est réellement passé ce mardi sur le camp de Saint-Louis au Sénégal. Mais d’après les premières informations disponibles, les étudiants, privés de leurs bourses, avaient décidé d’aller manger dans les restaurants universitaires sans payer le ticket qui donne droit à la restauration. Les forces de l’ordre ont donc été appelées pour dissuader les étudiants, selon le ministre de l’intérieur, mais la présence des gendarmes donnera lieu à de violents affrontements avec les étudiants sur le campus de Saint-Louis. Si les manifestations estudiantines sont fréquentes dans les universités publiques sénégalaises, celles-ci ne s’étaient jamais achevées par la mort d’un étudiant, jusqu’à ce mardi. Le ministre sénégalais a conclu en affirmant que des “enquêtes seront normalement menées pour situer les différentes responsabilités”.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.