Press "Enter" to skip to content

Présidentielle au Sénégal : les candidatures de Karim Wade et Khalifa Sall rejetées

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A quarante jours de la présidentielle au Sénégal, le Conseil Constitutionnel a dévoilé ce lundi la liste des candidatures officiellement retenues pour ce scrutin prévu le 24 février prochain. Alors qu’ils avaient recueillis le nombre de parrainages nécessaires, Karim Wade et Khalifa Sall ont été écartés par le Conseil Constitutionnel de la liste des candidats en lice pour cette élection.

La liste officielle des candidats pour l’élection présidentielle au Sénégal qui aura lieu le 24 février prochain vient d’être dévoilée par le Conseil Constitutionnel ce lundi. Au total, le conseil des sept sages a validé la candidature de cinq personnalités politiques. Après avoir brigué un premier mandat avec l’aide de l’opposition sénégalaise, Macky Sall a été investi par son parti pour prétendre à un second mandat présidentiel à la tête du Sénégal. Le président sénégalais aura face à lui El Hadji Sall le candidat de PUR (Parti de l’unité et du Rassemblement), le député Ousmane Sonko, Madické Niang et l’ancien premier ministre Idrissa Seck.

Le Conseil Constitutionnel a invalidé ce lundi 14 janvier les candidatures de Khalifa Sall, l’ancien maire de la ville de Dakar, et aussi de Karim Wade, le fils de l’ancien président sénégalais. Pourtant, les deux figures de l’opposition avaient réussi à récolter le nombre de parrainages nécessaires pour être autorisé à se présenter à cette élection présidentielle prévue pour le 24 février prochain. Incarcéré depuis deux ans, l’ancien maire de la ville de Dakar a été condamné à cinq de prison ferme pour «escroquerie portant sur les deniers publics ». La défense de l’ancien maire de la capitale avait pourtant déposé un recours en cassation, recours qui a été invalidé. En raison de sa condamnation, Khalifa Sall n’est donc pas éligible à cette élection présidentielle au Sénégal.

Concernant le fils de l’ancien président, sa candidature a été rejetée par le Conseil Constitutionnel suite à des démêlés avec la justice dans son pays. Soupçonné de détournement de fonds, Karim Wade a écopé de 6 ans de prison dans son pays pour enrichissement illicite. Si les soupçons de la justice sont fondés, alors le fils de l’ancien président pourrait bien au sommet du classement des hommes les plus riches du Sénégal. Investi par le PDS, le fils de l’ex-président voit sa candidature rejetée, ce qui pourrait priver le PDS d’une participation à cette élection présidentielle au Sénégal où Macky Sall part pour l’instant favori.

La liste définitive sera connue autour du 20 janvier, date à laquelle le Conseil Constitutionnel devra statuer sur l’irrecevabilité ou non des réclamations introduites par les candidats écartés.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.