Press "Enter" to skip to content

Un commissaire de police déféré à la MAMA pour escroquerie immobilière (19 millions FCFA)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire du gouvernement vient de mettre aux arrêts un commissaire de police qui s’adonnait à l’escroquerie immobilière. Après une plainte déposée par la victime auprès du Tribunal Militaire, une enquête a été judicieusement menée par Ange Kessi, a l’issue de laquelle l’officier policier a été reconnu coupable. Le préjudice financier porte sur la somme de 19 millions de Francs Cfa.

Dame Tchakada a visiblement eu le bon réflexe en portant plainte auprès du tribunal militaire contre un véreux commissaire de police en Côte d’Ivoire. Désigné sous les initiales de H.Y, l’officier de police avait extorqué la somme de 19 millions d’euros à la plaignante, sous prétexte de la vente d’un terrain. L’escroquerie immobilière est un fait récurrent en Côte d’Ivoire mais il est très rare de voir des officiers de police s’adonner à une telle pratique. Voulant s’offrir son propre toit, dame Tchakada fait la rencontre du commissaire de police H.Y qui lui donne la garantie de lui trouver un terrain.

Sans une visite préalable du terrain en question, l’acquéreuse n’hésite pas à remettre la somme de 16 millions de Francs Cfa à l’officier de police. D’autres montants seront ensuite versés à l’officier policier, qui encaissera au total la somme de 19 millions de Francs Cfa. Après avoir réglé les formalités financières relatives à l’acquisition de ce bien immobilier, Dame Tchakada se rend sur les lieux pour voir de ses propres yeux le lot qu’elle avait acquis pour près d’une vingtaine de millions.

Hélas, sa surprise sera grande lorsqu’elle se rendra compte qu’elle a été victime d’escroquerie de la part du commissaire de police : «Quelques jours plus tard, la victime se rend sur ladite parcelle. Grande fut sa surprise de constater que la parcelle n’est pas exploitable (marécageuse), les proportions de la parcelle indiquée ne correspondent pas. La cerise sur le gâteau de surprise…..la parcelle est déjà vendue. Elle se rend malheureusement à l’évidence d’une escroquerie».

La plaignante saisit le tribunal militaire qui après enquête, procède à l’arrestation du commissaire de police véreux. Inculpé pour escroquerie, l’officier a été déféré à la MAMA, la Maison d’arrêt et de correction militaire d’Abidjan. Le contre-Amiral Ange Kessy a d’ailleurs saisi l’occasion pour appeler les victimes d’abus de la part des autorités à porter plainte, afin que ces mauvaises graines soient extirpées des rangs des forces de l’ordre.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.