Press "Enter" to skip to content

Incompatibilité CMU – MUGEFCI : Zadi Gnagna propose des solutions

Avec la mise en service de la couverture maladie universelle, les fonctionnaires d’Etat qui bénéficiaient de l’assurance santé offerte par la MUGEFCI, devront désormais composer avec une nouvelle formule qui suscite moins l’enthousiasme des agents de l’administration publique. Pour réussir l’arrimage de la CMU à la mutuelle des fonctionnaires ivoiriens, Zadi Gnagna a formulé ce mercredi plusieurs propositions.

L’arrimage CMU-MUGEF-CI: les solutions selon Gnagna Zadi

La souffrance des fonctionnaires continue depuis le 18 octobre 2019 date du démarrage effectif de cet arrimage. Les deux structures se jettent la pierre et s’en lavent les mains. Force est cependant de constater qu’il y a eu de la précipitation et un manque de tact. Il n’ ya pas eu de phase expérimentale pour déceler les problèmes actuels, comprendre la psychologie des fonctionnaires ainsi que leurs habitudes en matière de santé.
Depuis mon post du 22 octobre 2019 qui a contribué à lever le lièvre, beaucoup de choses ont été dites et les responsabilités situées. Pour ma part j’ai entrepris des consultations auprès des différents responsables impliqués dans le dossier pour rechercher des solutions afin de mettre fin à la souffrance des fonctionnaires. J’ai donc rencontré les pharmaciens, la CNAM et échangé avec certains membres de la MUGEF-CI. Les problèmes qui se posent sont les suivants :


– La MUGEF-CI a retiré de son panier de soin, toutes les pathologies prises en compte par la CMU y compris des pathologies courantes comme le paludisme pour ne garder que les Traitement de Patholigies Coûteuses ( TPC) et les ententes préalables. Ce retrait même s’il se justifie, s’est fait un peu trop tôt, sans transition aucune, abandonnant ainsi les fonctionnaires aux mains d’une structure naissante et inexpérimentée.


– La CMU ne prend en compte le paludisme que dans les pharmacies publiques et non dans les pharmacies privées. Pourtant tout le monde sait que le fonctionnaire en tant que cadre, a développé le réflexe depuis des années, de se rendre en priorité dans les pharmacies privées, pour l’achat de ses médicaments.
– la CMU a laissé 60% de ses médicaments dans les pharmacies des hôpitaux publics au détriment des pharmacies privées qui n’ont reçu qu’à peine 40% des médicaments CMU.


– Les pharmacies privées ainsi que les grossistes, se plaignent du manque à gagner. Leur stock de médicaments ne peut être vendu en raison du retrait des médicaments habituels pris en compte par la MUGEF-CI.


La crise actuelle n’est pas insurmontable il suffit que chaque partie joue sa partition.
– la CMU doit immédiatement achalander les pharmacies privées en médicaments
– La MUGEF-CI doit reprendre certaines pathologies courantes comme le paludisme dans son champ. La MUGEF-CI est la mutuelle des fonctionnaires, elle doit se tenir à leurs côtés dans ces moments difficiles, elle ne doit pas se comporter comme une assurance privée qui cherche à faire du profit.


Elle doit donc continuer à jouer son rôle au profit des fonctionnaires en attendant que la CMU trouve un jour ses marques.
Bonne journée à tous!

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.