Press "Enter" to skip to content

Tiémoko Assalé prie pour une présidentielle 2020 paisible en Côte d’Ivoire

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire suscite l’angoisse chez nombres d’ivoiriens qui craignent un remake du scénario de 2010. Les alliés d’hier sont des adversaires politiques aujourd’hui. Pour des élections apaisées le journaliste ivoirien Tiémoko Assalé a décidé d’adresser des prières au Seigneur.

«Prions ensemble…

Seigneur O notre père de la miséricorde, entend ma prière.
C’est la prière d’un homme, d’un père de famille qui pense que son pays et son peuple n’ont plus les ressources morales pour digérer une énième crise politique dont les personnes lucides voient toutes, qu’elle se profile à l’horizon.
Seigneur, O notre père de la misericorde, Écoute ma prière. Je voudrais te parler un peu de la manière dont les démocrates font la politique dans notre pays depuis que tu as décidé de rappeler ton fils Houphouet-Boigny, voué aux gémonies et aujourd’hui devenu la référence de tout le monde.
Seigneur O notre père de la miséricorde, l’un de tes enfants parmi les plus illustres qui t’ont rejoint, le nommé Einstein, avait dit que la folie, c’est de répéter toujours les mêmes choses et de s’attendre à un résultat différent.
Seigneur O notre père de la miséricorde, vient à notre secours et au secours de notre pays, ne nous soumet pas encore aux mêmes pratiques de notre classe politique qui a réussi à chasser l’amour du cœur d’un peuple qui était, il y à peine 27 ans, parmi les plus débonnaires, les plus joyeux, les plus hospitaliers et les plus paisibles au monde.
Seigneur O notre père de la miséricorde, apporte nous le remède à l’une des maladies les plus violentes et les plus mortelles qui, comme une pandémie, s’est abattue sur notre pays: La politique.
Seigneur O notre père de la miséricorde, écoute ma prière que je veux t’adresser sans intermédiaire et surtout sans passer par l’un de tes nombreux prophètes parmi la génération spontanée et dont certains, derrière leur visage angélique, sont de redoutables politiciens doublés de redoutables escrocs.
Seigneur O notre père de la misericorde, Ecoute ma prière. De 1995 à 1999, devant les bombardements de l’opposition regroupée dans le Front Républicain, sur le président Bédié, nous t’avons appelé à l’aide afin de nous éviter des troubles et des morts. Mais nous avons eu le “boycott actif”, puis un coup d’Etat que de grands démocrates de l’opposition ont fêté comme un merveilleux moyen pour accéder au pouvoir d’Etat .
Seigneur ! Sous nos yeux d’adolescents qui s’eveillaient à la vie, nous avons vu un président élu, contraint de quitter son pays sous la pression des armes et les applaudissements des démocrates. O coup d’Etat, O mon bonheur ! O merveilleuse voie d’accès au pouvoir. O des leaders de mouvement estudiantin qui célèbrent un coup d’Etat à la télé !
Seigneur O notre père de la misericorde, Écoute ma prière. En 2000, pendant la folie du “ET” et du “Où”, nous t’avons encore appelé à l’aide pour nous éviter des morts. Mais nous avons eu une élection présidentielle calamiteuse avec un président installé dans le sang, sans passation de charges avec le chef d’Etat sortant, en fuite. Plus de 300 morts et un charnier découvert dans une forêt.
Seigneur O notre père de la misericorde, Écoute ma prière. À la suite de la présidentielle de 2000, plusieurs parmi nos frères, ouvriers des armes, se sont réfugié dans un pays voisin appelé le Faso du Burkina, avec une grande colère . O seigneur, nous t’avons appelé, devant cette situation, à l’aide pour nous éviter un autre coup d’Etat “ami” de la démocratie. Mais le pire est arrivé dans la nuit du 19 septembre 2002. Plus de 300 morts, cette nuit, le ministre de l’Intérieur massacré à son domicile et un ancien chef de l’Etat “exécuté au combat”, en pyjama.
Nuit de terreur, nuit de règlements de comptes politiques ! Seigneur ! O sale tentative de coup d’Etat ! Maudit et honni soit ce coup d’état qui voulait faire reculer la démocratie alors qu’elle avait avancé en 1999 avec le merveilleux coup d’Etat.
Seigneur O notre père de la misericorde, Écoute ma prière. Un autre parmi tes enfants les plus illustres, le nommé Bossuet qui t’a aussi rejoint avait dit : “Dieu se rit des hommes qui maudissent les conséquences des causes qu’ils cherissent”. O seigneur, ne rit pas, écoute ma souffrance, Écoute ma prière. Mais tu as bien rit de nous seigneur, un terrible rire qui a duré huit ans, un vrai cauchemar avec plusieurs milliers de morts gratuits et des vies de survivants, détruites à jamais.
Seigneur, O notre père de la misericorde. En 2005, nous avons eu une autre coalition politique, appelée le RHDP, dont les leaders, venant de tous les bords, avec une grande colère dans le cœur, se sont associés, pour la conquête du pouvoir, aux guerriers des ténèbres du 19 septembre 2002. Des démocrates qui, à leur tour, forment une coalition avec des rebelles. O seigneur ! La fin justifie donc tous les moyens ? Il n’y a do’c aucune morale, aucune vertu dans la politique ivoirienne ?
Seigneur, O notre père de la misericorde, Écoute ma prière. En 2010, nos démocrates de tous les bords nous ont promis que l’élection présidentielle allait nous permettre de tourner définitivement la page des prises de pouvoir et des tentatives de prise de pouvoir par les armes. Mais la promesse n’a pas été tenue.
Les discours pendant la campagne pour le 2e tour, ont semé la haine et divisé les Ivoiriens entre un candidat présenté comme celui des “étrangers” et un candidat présenté comme “le fils 100% du pays”. O folie, O bêtise !
Résultat ? une terrible guerre militaro-civile avec plus de 3000 morts gratuits, des dizaines de milliers d’Ivoiriens réfugiés sous des tentes hors de leur pays, un pays au bord de la banqueroute et un président installé, encore, sans passation de charge avec le président sortant. O seigneur ! O flots de sang, O flots de vies arrachées. Pour une simple élection ?
Seigneur O notre père de la misericorde. Écoute ma prière. Nous sommes maintenant en 2020. Et, pour le partage du pouvoir, le Rhdp s’est disloqué. L’un de ses champions s’est rapproché du vaincu de 2010, un autre, l’ex chef des guerriers des ténèbres du 19 septembre, a récolté un mandat d’arrêt et, ensemble, comme en 1995 où une alliance a combattu un “dictateur” nommé Bédié, comme en 2005 où une alliance a combattu un “dictateur” nommé Gbagbo , ils vont, à nouveau, combattre un “dictateur” nommé Ouattara. O seigneur ! Trois dictateurs pour un si petit pays ?
Seigneur, O notre père de la misericorde, la folie, n’est-ce pas répéter toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent?
O seigneur, 2020 est une année électorale extrêmement négativement chargée, tant les cœurs de beaucoup de tes enfants bouillonne de haine, de ressentiments, de vengeance, de volonté d’en découdre, de sorte que cette fois-ci, si tu ne nous aide pas un peu plus, il n’y aura personne pour nous séparer, tant les bonnes volontés sont fatiguées de nous, de nos intrigues, de notre incapacité à tirer des leçons des drames qui nous ont frappé pour nous projeter avec assurance dans l’avenir, tant des voisins rêvent de voir notre pays s’effondrer, tant des illuminés barbus et armés aux frontières de notre pays rêvent d’y pénétrer pour exploiter ses richesses et en faire le royaume de la contrebande et de la folie de Dieu .
Aussi, seigneur O seigneur, devant toutes ces menaces, pour cette fois-ci, s’il te plaît, Écoute ma prière. Écoute les prières de tes enfants !
Seigneur, pour 2020, ne nous envoie aucun prophète et surtout pas certains parmi ceux que nous avons avec nous ici.
Pardon, viens toi-même. Visite nos politiciens dans leur sommeil. Et fais leur comprendre que le pays n’a plus de ressources morales pour résister à une autre déflagration.
Seigneur, je ne sais plus si tu écoute encore les prières qui montent de ce pays, mais merci quand même !
Amen !»

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.