Kenya : Raila Odinga s’autoproclame président et prête serment

raila odinga

Le Kenya s’apprête à virer dans une nouvelle impasse politique avec la cérémonie de prestation de Raila Odinga, l’opposant historique kenyan. Après avoir dénoncé des fraudes massives à la présidentielle, le chef de file de la Nasa s’était rétiré de la course et avait appelé ses partisans à boycotter le scrutin présidentiel kenyan. Son désistement a donc conduit à une réélection d’Uhuru Kenyatta pour un second mandat. Mais contre toute attente, l’opposant s’est autodéclaré président du peuple ce lundi et a même prêté serment.

Raila Odigna a prêté serment ce lundi au Kenya devant des dizaines de milliers de ses partisans en tant que ‘‘président du peuple’’. La cérémonie de prestation de l’opposant historique kenyan s’est déroulée dans la capitale Nairobi, au parc Uhuru. Pour l’instant, le ‘‘président du peuple’’ n’a pas encore annoncé la formation d’un gouvernement, mais ces partisans s’attendent à ce qu’il annonce de nouvelles mesures, conformément au statut de ‘‘président du Peuple’’ qu’il s’est attribué ce lundi au Kenya avec cette cérémonie de prestation de serment. Le Kenya s’apprête donc à virer à une nouvelle impasse politique alors que l’on croyait la page de la présidentielle définitivement tournée avec la réélection du président sortant l’année dernière. Le scénario qui se dessine à l’horizon au Kenya rappelle une scène similaire qui s’est produite en Côte d’Ivoire.

A l’issue de la présidentielle ivoirienne de 2010, la Côte d’Ivoire s’est retrouvée avec deux présidents, l’un déclaré vainqueur par la Commission électorale et l’autre annoncé vainqueur du scrutin par le Conseil Constitutionnel. Cette situation avait plongé le pays dans une crise militaro-politique qui a fait plus de 3000 morts selon les chiffres officiels. Même si le scénario kenyan diffère à quelques exceptions près de celui vécu par les ivoiriens il y’a 7 ans, la prestation de serment de Raila Odinga fait ressurgir à nouveau les débats sur la présidentielle.

Après avoir déposé un recours auprès de la Cour Suprême, Raila Odinga a obtenu gain de cause avec l’invalidation des résultats de la présidentielle kenyane par la plus haute juridiction du pays. Le scrutin annulé a été reprogrammé à une nouvelle date, mais l’opposant historique avait conditionné sa participation à une réforme de l’IEBC, la commission électorale kenyane qu’il accuse d’avoir commis de nombreuses fraudes. Mais aucune de l’IEBC ne sera envisagée par Uhuru Kenyatta. A quelques jours du vote, Raila Odinga annonce qu’il se retire de la course, laissant ainsi le champ libre au président sortant pour une réélection. Si Raila Odinga a appelé ses partisans à la retenue après la victoire de son rival, il n’a visiblement pas encore dit son dernier mot. Cette cérémonie de prestation de lundi n’était pas seulement symbolique, il faut donc s’attendre à de nouvelles directives données par l’opposant historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *