Press "Enter" to skip to content

Réforme CEI: «le communiqué de l’Union Africaine met un terme au débat», Kobenan Adjoumani

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Côte d’Ivoire, pouvoir en place et opposition affichent toujours leurs désaccords sur la réforme de la CEI. Malgré l’adoption du projet de loi par les deux chambres, puis sa promulgation par le président ivoirien, l’opposition martèle toujours que la nouvelle commission électorale indépendante ne répond pas aux recommandations de la Cour Africaine des droits de l’homme et du peuple. Dans ce bras de fer, le gouvernement ivoirien a reçu un soutien de poids, celui du diplomate Moussa Faki Mahamat, actuel président de la Commission de l’Union Africaine. Dans un communiqué, le diplomate tchadien a salué la réforme mise en place par le pouvoir en place. Pour le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, ce soutien de Moussa Faki Mahamat met un terme à ce débat.

COMMUNIQUÉ DU RHDP
RASSEMBLEMENT DES HOUPHOUÉTISTES
POUR LA DÉMOCRATIE ET LA PAIX
(RHDP)

Le Président de la Commission de l’Union Africaine a rendu public le lundi 19 Août 2019 un communiqué dans lequel il a salué et félicité les autorités Ivoiriennes suite à la recomposition de la Commission Electorale Indépendante (CEI). Ce processus, faut-il le rappeler, est le fruit de l’esprit d’ouverture du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, qui a accédé à la requête de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de l’Union Africaine qui sollicitait un réajustement de la composition de la Commission Electorale Indépendante pour plus d’équilibre.

Pour ce faire, le Gouvernement a instauré un cadre de dialogue comprenant les Partis et Groupements politiques, ainsi que les Organisations de la Société Civile ivoirienne. Les travaux de ce cadre de dialogue dirigés par le Premier ministre, Chef du Gouvernement qui ont commencé le 21 janvier 2019 se sont achevés le 26 juin 2019. L’ensemble des parties prenantes audit dialogue ont procédé à la signature du rapport final sanctionnant les travaux réalisés, aussi bien en séances plénières, qu’en Comités restreints.

Les recommandations issues de ces travaux ont fait l’objet d’un projet de loi qui a été adopté par les deux Chambres du Parlement avec la participation au débat de l’opposition. A l’issue de ce processus inclusif et démocratique, le Président de la République a procédé à la promulgation de ladite loi qui est ainsi rentrée dans l’ordonnancement juridique de la République de Côte d’Ivoire depuis le 6 août 2019.

Au mépris de cette avancée démocratique majeure et salutaire, une certaine opposition a voulu créer une crise artificielle en remettant en cause les acquis de ce dialogue inclusif et participatif.

Le communiqué de l’Union Africaine qui se félicite de ce que l’arrêt rendu par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ait été pris en compte dans la loi adoptée au Parlement met un terme à ce débat sur la recomposition de la Commission Electorale Indépendante engagé depuis le 21 janvier 2019.
Au terme de ce processus et après ce communiqué de l’Union Africaine,
le RHDP voudrait saluer l’esprit d’ouverture du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA qui a permis l’instauration de ce cadre de dialogue suite à la saisine de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Le RHDP invite enfin l’ensemble des forces politiques de notre pays à tourner la page de la recomposition de la Commission Electorale Indépendante et à s’inscrire résolument dans le processus de préparation d’élections transparentes, inclusives et démocratiques en 2020.

Fait à Abidjan, le 29 Août 2019

Pour le RHDP
Le Ministre Kobenan Kouassi ADJOUMANI,
Porte-parole principal

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.