Press "Enter" to skip to content

Yaou: une femme et son bébé meurent pour cause d’inauguration d’une ambulance

La tragédie qui a récemment eu lieu à Yaou a laissé plus d’un ivoirien sans voix. Une femme à terme qui se plaignait des complications relatives à sa grossesse n’a pu être évacuée à temps dans l’ambulance du centre sanitaire de sa localité. La cause, le véhicule destiné aux évacuations urgences à Yaou n’avait pas encore été inaugurée.

Le décès d’une femme et son bébé pour une évacuation retardée dans la localité de Yaou suscite une colère noire chez nombres d’internautes ivoiriens. Le récit de cette tragédie rapportée par les administrateurs du groupe Police Secours a laissé d’innombrables ivoiriens sans voix. Une femme à terme n’a pas été évacuée à temps de la localité pour bénéficier de soins appropriés, au motif que l’ambulance du centre de santé de Yaou, n’avait pas encore été inaugurée officiellement :

«Hier mercredi 29 Mai aux alentours de 09h30 un administrateur est contacté pour une requête concernant une évacuation sanitaire par ambulance depuis le centre rural de Yaou pour une femme à terme avec des complications. Toute l’administration automatiquement est mise à contribution et chacun de son côté actionne les différents contacts (SAMU, GSPM, Hôpitaux environnants…). Pendant ce temps l’administrateur contacté se rend sur place n’étant pas loin et connaissant la requérante. Une fois sur place, Il constate la présence de l’ambulance du centre de santé et la solillicite. Il apprend de la requérante et des personnes présentes que le Personnel médical du centre annonce l’indisponibilité de l’ambulance parce que nous citons: “PAS ENCORE ÉTÉ INAUGURÉE”. Oui vous avez bien lu, “pas encore inaugurée”.», ont indiqué les admins de Police Secours.

Loin de s’avouer vaincus sans avoir accompli leur mission, les administrateurs de la page se mobilisent pour trouver un autre moyen d’évacuation de la femme qui au bout d’un moment, avait perdu connaissance : «L’urgence étant l’évacuation de la dame maintenant inconsciente sur Abidjan comme prévu au départ avant sa perte de connaissance. Ce détail est passé afin de trouver une ambulance. Chose obtenue un peu plus tard. Une ambulance est trouvée à Bassam et se met en route. Arrivée, pratiquement une heure plus tard, la dame est évacuée accompagnée de la responsable du centre qui est montée avec elle, pour l’assistance jusqu’à une clinique de Bassam».

En dépit des efforts déployés par les administrateurs de la Page d’aide, la femme et son bébé mourront : «Malheureusement, ni la mère, ni le bébé ont survécu. D’après les sages-femmes du centre de santé rural de Yaou, le bébé semblait trop gros et le centre ne pouvait le gérer, soit. Mais quand est-il de la gestion de l’ambulance ? Qu’est ce qui peut justifier la raison évoquée ?».

Indignation totale

«Nous attirons l’attention des services compétents sur la nécessité d’une meilleure gestion des ambulances dans nos centres de santé. Il est inconcevable qu’une ambulance soit immobilisée pour les raisons sus-citées. La question de vie ou de mort doit primer sur toute autre considération. L’administration du groupe présente ses vives condoléances à la famille et espère que plus jamais telle situation se reproduise. Un drame aurait pu être évité avec une meilleure gestion.», ont fait savoir les administrateurs de la page. Rappelons que ce drame intervient quelques jours après un scandale au CHR de Gagnoa qui a coûté la vie à un patient.
Deux vies auraient probablement pu être épargnées si la femme avait été rapidement évacuée dans un centre de santé adapté.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.