Press "Enter" to skip to content

Enquête gendarme tué à Yopougon : 3 personnes arrêtées selon le préfet d’Abidjan

L’enquête sur la mort d’un gendarme dans la commune de Yopougon avance à grands pas. Il y’a plus d’une semaine, le maréchal de logis Sony Anderson Tiékou était lâchement assassiné par des syndicalistes communément appelés gnambros, au carrefour lavage de la plus grande commune d’Abidjan. Il avait tenté de s’interposer dans une bagarre qui opposait deux groupes de syndicats.

Le préfet d’Abidjan a confirmé ce lundi 2 septembre une nouvelle vague d’arrestation dans l’enquête sur la mort d’un gendarme dans la commune de Yopougon le 25 août dernier. Pour s’être interposé dans une bagarre rangée entre deux groupes de syndicats, le MDL Sony Anderson Tiékou a été pris à partie par des gnambros à Yopougon lavage. Après l’avoir poignardé de plusieurs coups de couteaux, l’un des syndicalistes s’est saisi de l’arme du gendarme pour l’abattre d’une balle en pleine poitrine. Selon les informations livrées sur l’enquête, c’est la balle qui a atteint le gendarme en pleine poitrine qui a été le coup mortel.

Trois gnambros avaient été arrêtés au lendemain de ce drame. Dans un communiqué diffusé ce lundi, le préfet d’Abidjan a annoncé de nouvelles arrestations dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un gendarme dans la commune de Yopougon, sis au quartier lavage. Mais les autorités ne comptent pas en rester là puisqu’elles étudient la question de l’éradication du phénomène des gnambros dans le domaine du transport en commun à Abidjan :

«Au moins trois (3) personnes ont été interpellées dans l’affaire du Gendarme atrocement assassiné à Yopougon par de présumés “syndicats” ou voyous appelés gnambros.
Cette violence doit prendre fin. Cependant l’endiguer de façon durable requiert une implication de toutes les Administrations. D’où la concertation de ce jour à la Préfecture de Région d’Abidjan.
Les forces de l’ordre ont été instruites à l’effet de continuer à observer la vigilance et continuer à mener des actions de répression aux fins de sécurisation de nos populations.
Une coopération des vrais transporteurs et des populations avec les forces de sécurité est importante pour appréhender tous les aspects de la question.», a rapporté ce lundi Toh Bi Vincent.

Le phénomène des gnambros a été déjà éradiqué dans la commune de Koumassi par le nouveau maire Ibrahim Cissé Bacongo. Après une grosse bagarre ayant opposé plusieurs syndicalistes, le maire de la commune a décidé de suspendre toute activité syndicale dans le domaine du transport, et ce jusqu’à nouvel ordre. L’ancienne gare a également été fermée sur le champ par le nouveau maire suite à une grosse bagarre entre syndicalistes.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.