Press "Enter" to skip to content

Libéria : les premières mesures économiques de Georges Weah

Au Libéria, le changement tant attendu se fait toujours attendre, six mois après la présidentielle de 2017 qui avait conduit George Weah au sommet de l’Etat. Pour relever les défis économiques qui l’attendent, le nouveau président libérien avait promis durant la campagne la mise en place d’un vaste plan stratégique à l’effet d’enrayer la pauvreté qui prend des proportions bien plus importantes en raison de la hausse de l’inflation.

Au Libéria, les chantiers économiques sont énormes, des défis que George Weah entend bien relever au cours de son quinquennat. Six mois après son élection, l’environnement macroéconomique ne s’est toujours pas amélioré. Les choses ont viré au pire il y’a quelques mois avec l’inflation qui est passée de 17 à 21%, entre le mois de février et juillet 2018. Actuellement, un dollar américain s’échange au Libéria contre 160 dollars libériens, alors qu’en juin 2017, le dollar américain s’échangeait contre 100 dollars libériens. Comme conséquence, cette inflation entraîne tout naturellement une hausse des prix des denrées de première nécessité dans un Libéria à l’économie bien déjà fragile. Pour stabiliser la monnaie libérienne face au dollar américain, George a annoncé qu’environ 25 millions de dollars USD seront très rapidement injectés dans l’économie nationale à travers la Banque Centrale du pays, ‘‘afin d’éponger la liquidité excessive du dollar libérien’’, a souligné George Weah. Sur le long terme, l’avenir économique du Libéria repose aujourd’hui sur les vastes réformes annoncées par l’ancien sénateur aujourd’hui président de la République, durant la campagne électorale. Aucune date précise n’a pour l’heure été avancée mais le président libérien a promis de dévoiler le contenu de cette vaste réforme économique d’ici très peu de temps. En dépit des nombreuses ressources dont elle dispose, notamment au niveau de son sous-sol, le Libéria se classe aujourd’hui parmi les pays les plus pauvres en Afrique selon les chiffres du fonds monétaire international. L’exploitation de toutes les ressources du pays devrait permettre de redynamiser l’économie libérienne et ainsi créer des emplois pour inverser la courbe du chômage dans ce pays. Il y’a de cela deux ans, le PIB par habitant dans ce petit état de l’Afrique de l’ouest s’élevait à 473 dollars selon les chiffres de la Banque mondiale.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.