Press "Enter" to skip to content

Côte d’Ivoire : face à la grève des enseignants, la Fesci annonce une marche blanche

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fesci ne restera pas en marge de la grève des enseignants qui paralyse le système éducatif ivoirien depuis près d’un mois. Pour la reprise des cours dans les établissements publics ivoiriens, la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire a décidé d’organiser une marche blanche sur toute l’étendue du territoire national.

La grève des enseignants en Côte d’Ivoire s’invite toujours au cœur de l’actualité ivoirienne. Depuis près d’un mois, les cours dans les établissements primaires, secondaires et universitaires publics ne sont plus dispensés. Et la situation devrait s’empirer avec la fin de la trêve sociale décrétée par Gnagna Zadi, l’un des principaux représentants de la plateforme syndicale des fonctionnaires ivoiriens. Motif de la levée de la trêve sociale, l’arrestation de deux enseignants chercheurs en Côte d’Ivoire.

Face à la situation qui prévaut à l’université Felix Houphouët Boigny, le Sylec a dans un communiqué exigé la démission du président du campus de Cocody, le professeur Abou Karamoko. Mais l’équipe en place refuse toujours de céder face aux pressions. La grève des enseignants en Côte d’Ivoire a pris une nouvelle tournure jeudi avec une marche organisée par de nombreux professeurs d’université sur le campus de Cocody.

Cette marche visait une nouvelle fois à interpeller le président de l’université dans le bras le fer qui l’oppose au président et au secrétaire général de la CNEC, la Coordination des enseignants chercheurs de Côte d’Ivoire.

Quant à la grève qui frappe l’enseignement secondaire en Côte d’Ivoire, les cours n’ont toujours pas repris, et ce malgré les appels lancés à la reprise lancés par le Conseil consultatif de l’éducation nationale. Soucieux de la tournure que prennent les évènements au fil des jours, la Fesci a décidé de se faire entendre en organisant une marche pacifique le mardi prochain.

L’objectif de cette mobilisation voulue par la Fédération estudiantine est de protester pacifiquement pour une reprise des cours dans les établissements primaires, secondaires et universitaires publics.

Communiqué de la Fesci suite à la grève des enseignants

« La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) que j’ai l’insigne honneur de diriger, porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que :
Vu la durée [1mois] du maintien des Élèves et Étudiants à la maison du fait de la grève des Enseignants tant dans le Primaire, le Secondaire que dans les Universités Publiques de Côte d’Ivoire ;

Vu l’arrestation abusive des Enseignants et Étudiants ;
Vu la rupture du dialogue annoncé entre les Ministères de Tutelle et les Syndicats d’Enseignants ;

Et au regard de nos textes, la FESCI demande :
– La libération des Enseignants et étudiants incarcérés, pour faciliter le dénouement de la crise ;
– La mobilisation des Partenaires du Système Éducatif, des Parents d’Élèves et d’Étudiants, de l’ensemble des Élèves et Étudiants pour une marche pacifique sur toute l’étendue du territoire national ce Mardi 26 Février dès Sept (07) heures,

Pour réclamer la reprise des cours dans les Établissements Scolaires et du Supérieur ;
– À tous ceux qui ont un intérêt pour l’École de se vêtir de blanc ou de bandeaux blancs. ».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.