Press "Enter" to skip to content

Affoussiata Bamba porte plainte contre Koaci et le RDHP section Adjamé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affoussiata Bamba Lamine était-elle sur le point de trahir Soro Guillaume en négociant un poste au gouvernement ? L’information, véhiculée par certains médias ivoiriens, a été très rapidement démentie par l’ancienne ministre. L’ancienne porte-parole adjointe du gouvernement explique avoir rompu tout contact avec le gouvernement depuis son éviction en janvier 2017.

L’ancienne ministre Affoussiata Bamba et l’actuel gouvernement ivoirien ne sont plus en odeur de sainteté depuis janvier 2017, date à laquelle elle a été évincée du gouvernement. Depuis son éviction, l’avocate n’a ménagé aucun effort pour militer aux côtés de Guillaume Soro l’ancien président de l’Assemblée Nationale. Mais il y’a quelques jours, la loyauté de l’ancienne ministre a été mise à rude épreuve suite à une information exclusive révélée le site Koaci.

D’après le média en ligne ivoirien, Affoussiata Bamba Lamine aurait, dans la plus grande discrétion, entamé des négociations avec le pouvoir en place, en vue d’un retour au sein du gouvernement :
«Le lundi 18 mars 2019, le site koaci.com a soutenu à son tour que je suis en négociation avec le pouvoir par l’intermédiaire de deux ministres du gouvernement actuel, afin d’obtenir un poste d’Ambassadeur, étant entendu selon eux que je chercherais par-là, une voie de sortie de la Soro-sphère.», a rapporté mardi soir l’ancienne ministre.

Mais bien avant les révélations du média en ligne ivoirien, des partisans du RHDP qui militent dans la section de la commune d’Adjamé, indiquaient que l’ancienne ministre de la communication percevait la somme de 3 millions de francs Cfa mensuellement, en qualité d’une conseillère spéciale au sein de l’Assemblée Nationale ivoirienne.

Comme il fallait s’y attendre, Affoussiata Bamba Lamine a fermement condamné et démentie les allégations selon lesquelles elle serait rémunérée ‘‘à hauteur de 3.000.000 fcfa, en qualité de conseiller spécial’’ au sein de l’hémicycle ivoirien. L’ancienne ministre de la communication a également démenti les révélations du média en ligne Koaci qui indiquait dans l’un de ses articles qu’elle négocierait actuellement un retour au gouvernement.

Mais l’avocate et personnalité politique ne s’est pas limitée à de simples condamnations. Affoussiata Bamba Lamine a déclaré mardi avoir déposé une plainte contre le média en ligne Koaci. L’ancienne ministre de la communication a également annoncé qu’une plainte avait été déposée contre les membres du RHDP de la section d’Adjamé.

L’intégralité du message d’Affoussiata Bamba

« Chers Amis,
Le samedi 16 mars 2019, le démembrement du RHDP Unifié d’Adjamé, a indiqué que j’émargeais à l’Assemblée Nationale à hauteur de 3.000.000 fcfa, en qualité de conseiller spécial.
Le lundi 18 mars 2019, le site koaci.com a soutenu à son tour que je suis en négociation avec le pouvoir par l’intermédiaire de deux ministres du gouvernement actuel, afin d’obtenir un poste d’Ambassadeur, étant entendu selon eux que je chercherais par là, une voie de sortie de la “Soro-sphère”.

Je tiens à apporter les précisions suivantes :
Relativement aux allégations du RHDP d’Adjamé, j’informe l’opinion que je n’ai jamais été conseiller spécial à l’Assemblée Nationale.

Par conséquent, je n’ai jamais émargé pour percevoir un salaire indu sur l’argent du contribuable Ivoirien. Ceci peut d’ailleurs être facilement vérifié auprès de l’Institution.
Il aurait été mieux indiqué que ces déclarations soient appuyées des preuves de ma nomination en qualité de conseiller spécial ainsi que de celles de mon émargement.
Je m’étonne qu’un parti politique qui se dit sérieux s’adonne à de telles divulgations sans vérification.

Quant aux contre-vérités de koaci.com, sans vouloir faire étalage des ennuis judiciaires auxquels ce site est déjà accoutumé, il va sans dire qu’un organe de presse en ligne qui se prétend sérieux ne peut se prêter à la divulgation de rumeurs infondées, sans avoir au préalable vérifié la crédibilité de ses sources.

En outre, la loi sur la presse fait obligation à l’auteur d’un article de décliner son identité.
Or en l’occurrence, l’article précité n’est pas signé, il est juste fait mention du nom du site Koaci.com, comme si cela suffisait.

Pour ma part, j’affirme n’avoir eu aucune rencontre ni entretien téléphonique avec aucun membre du gouvernement depuis ma sortie le 13 janvier 2017.
Par quel miracle nous serions-nous donc entretenus d’un projet aussi fantasmagorique ?
Je demande de la considération de la part de l’auteur de l’article, ainsi que de celle de son Directeur de publication.

“Femme de conviction, mon militantisme politique auprès du Président Guillaume Kigbafori SORO n’a pas été commercé, n’est pas monnayable et ne sera pas cessible.”
Les commanditaires au sein du RHDP Unifié se trompent de combat, car leur rêve illusoire qui consiste à séparer, vaille que vaille, des compagnons de lutte ne peut se réaliser.

“Notre combat pour la Restauration de la Dignité de Notre Peuple est une cause si noble que je suis dans la dynamique, avec le président du Comité Politique, de tout braver jusqu’à la victoire finale ; le Peuple Souverain ayant toujours le dernier mot !”
Par conséquent, je mets au défi quiconque au sein du RHDP Unifié, y compris son démembrement d’Adjamé, de koaci.com, de prouver leurs allégations mensongères.

Au regard de tout ce qui précède, par principe de probité morale et dans l’optique d’accélérer la clarification de ces deux affaires, j’ai déposé ce jour, une plainte devant la Brigade de recherche afin de traduire, devant les juridictions compétentes, les responsables du RHDP et son démembrement d’Adjamé, ainsi que l’auteur de l’article publié sur le site koaci.com et son Directeur de publication pour diffamation, propos mensongers, divulgation de nouvelles fausses et atteinte à mon intégrité morale et à ma probité. L’enquête est désormais en cours.

Dorénavant, il faut mettre un terme à l’Imposture et aux mensonges des dirigeants politiques en Côte d’Ivoire».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.