Press "Enter" to skip to content

Mort de Samba Traoré: la jeunesse PDCI dénonce l’impunité en Côte d’Ivoire

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort de Samba Traoré n’a pas laissé indifférente la jeunesse du PDCI RDA. Dans un communiqué officiel, les jeunes militants du parti ont unanimement crié leur indignation après le décès brutal de leur camarade dans la nuit du mardi, dans la commune d’Adjamé.

La mort de Samba Traoré, président du Renouveau PDCI RDA, a relancé les débats sur la question sécuritaire en Côte d’Ivoire. Selon les témoignages que nous avons reçus, le jeune militant actif du parti d’Henri Konan Bédié a été tué dans la soirée du mardi après avoir été intercepté par des agresseurs, alors qu’il était à moto. La mort de Samba Traoré, dans des circonstances non élucidées, est un coup dur pour le parti, mais plus particulièrement pour la jeunesse PDCI RDA.

«La jeunesse du PDCI-RDA Gontougo rappelle que la vie est sacré, nul n’a le droit de l’ôter. Mais malheureusement, cette recommandation divine et ce droit inaliénable de notre constitution est considéré à la légère au fur et à mesure que nous évoluons, puisque la mort de Samba Traoré ne semble pas être du tout un acte anodin.», lisons-nous dans un communiqué de la jeunesse du parti.

En attendant d’en savoir plus sur les circonstances de sa mort, la jeunesse PDCI a dénoncé l’impunité avec laquelle certains agresseurs commettraient des crimes odieux sans être inquiétés, allusion faite probablement aux enfants en conflit avec la loi communément appelés microbes en Côte d’Ivoire.

«Pourquoi tant d’impunité et de pouvoir aux bandits? Sommes-nous dans un Etat de droit où la sécurité et la liberté d’opinion du citoyen sont-elles assurées ? A qui profite ce massacre d’honnêtes citoyens sans défenses et sans protection ? Sommes-nous des cadavres en sursis dans un environnement de plus en plus violent? Où est donc l’ETAT, le garant de la sécurité du peuple?», déplore la jeunesse PDCI dans son communiqué.

Malgré les efforts déployés par le gouvernement, le phénomène des microbes demeure encore une réalité dans plusieurs quartiers de la capitale économique ivoirienne, plus particulièrement la commune d’Adjamé où Samba Touré a malheureusement été agressé et mis à mort par ses agresseurs.

«Nous interpellons l’Etat, les Autorités compétentes à protéger les citoyens c’est un devoir pour tout gouvernement.», a conclu la jeunesse du PDCI RDA dans son communiqué sur la mort de Samba Traoré brutalement tué par des agresseurs dans la nuit du mardi à Abidjan.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.