Press "Enter" to skip to content

Guillaume Soro attaque Ouattara : la cinglante réponse de Venance Konan

Lors d’une escale dans le village de Kapélé, Guillaume Soro a remis en cause la croissance exponentielle tant vantée par le pouvoir en place, au motif que certains enfants du village n’étaient pas scolarisés, faute d’école dans la localité. Dans son éditorial « réflexion éparses», Venance Konan n’a pas manqué de répondre aux critiques voilées de l’ancien chef du parlement ivoirien.

Les premières réactions aux critiques de Guillaume Soro sur le bilan social d’Alassane Ouattara n’ont pas tardé. Si habituellement ce sont les cadres du Parti unifié qui se chargent de recadrer l’ancien chef du parlement ivoirien, cette fois c’est le journaliste ivoirien Venance Konan qui a apporté la réplique à cette attaque voilée de l’ex-PAN.

Alors qu’il était en déplacement à Kapélé, Guillaume Soro a dénoncé l’absence d’établissements scolaires dans ce village, et ce, malgré «notre CI (Côte d’Ivoire) émergente aux taux de croissance exponentiels».

Pour Venance Konan, l’absence d’école dans le village de Kapélé ne serait pas imputable au gouvernement, encore moins au président Ouattara Alassane. Pour le directeur général de Fraternité Matin, Guillaume figure parmi les premiers responsables de cette situation qui ne touche pas que le village de Kapélé :

«Rappelons que M. Soro fut pendant huit ans le chef tout puissant et incontesté de cette région qui fut bien pillée par les rebelles qu’il dirigeait, ce qui explique en partie l’état dans lequel elle se trouve, qu’il fut le Premier ministre de MM. Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, qu’il est depuis longtemps le député d’une circonscription du nord de la Côte d’Ivoire, et ancien numéro deux du pays en tant que président de l’Assemblée nationale.

Et c’est maintenant qu’il découvre les réalités de cette partie du pays? Le Seigneur est merveilleux.», a rappelé le journaliste ivoirien, aussi l’actuel patron du quotidien gouvernemental.
A en croire l’éditorial de Venance Konan, cette démarche de Guillaume Soro, visant à remettre en cause le bilan du président Ouattara dans le nord du pays, serait lié à sa destitution de la présidence de l’Assemblée Nationale le 8 février :

«Depuis qu’il n’est plus président de l’Assemblée nationale, M. Guillaume Soro qui a beaucoup de temps maintenant devant lui, est parti à la découverte du nord de notre pays. Et il découvre, avec étonnement, qu’il y a, au nord, des endroits où il n’y a pas d’école, donc des enfants qui ne vont pas à l’école, des endroits où il n’y a pas d’eau potable, de centre de santé, où il y a des tailleurs, des vieux, des vieilles».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.