Press "Enter" to skip to content

Cybercriminalité: le commissaire 5500 arrêté pour avoir arnaqué 180 000€

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire 5500, l’un des brouteurs les plus célèbres en Côte d’Ivoire, vient d’être mis de nouveaux aux arrêts. Selon les informations dont nous disposons actuellement, le jeune adepte du boucan et des chaudes virées nocturnes, a été interpellé dans la nuit du jeudi à vendredi dernier, dans la commune de Marcory, dans le bar ‘‘piment rouge’’. Il serait accusé cette fois d’avoir anarqué la somme de 180 000 euros à un européen.

L’arrestation du commissaire 5500 dans la commune de Marcory affole actuellement les réseaux sociaux. Connu comme l’un des plus célèbres brouteurs en Côte d’Ivoire, le jeune boucantier répondant au nom de Raimi Aboulaye aurait été arrêté dans la nuit du jeudi au vendredi 26 juillet dans la commune de Marcory, dans un night-club situé dans la commune de Marcory. Pour l’heure, le service de lutte contre la cybercriminalité n’a pas encore confirmé si le commissaire 5500 a été arrêté, où s’il s’agit d’une rumeur répandue ce mercredi 31 juillet sur les réseaux sociaux.

Mais d’après la capture écran d’une conversation diffusée sur la toile, le très célèbre commissaire 5500 a été arrêté dans une affaire d’arnaque dont le montant du préjudice est fixé à plus d’une centaine de millions de francs Cfa. Raimi Aboulaye aurait été arrêté il y’a quelques jours dans la commune de Marcory au ‘‘Piment Rouge’’ pour avoir extorqué la somme de 180 000 euros, soit environ 117 millions de Francs Cfa, à un européen. D’après une conversation WhatsApp, les services de lutte contre la cybercriminalité auraient réussi à tracer le virement de 180 000 euros reçu par le commissaire 5500 en provenance de l’Europe.

Mais aucune information officielle ne confirme à cette heure l’arrestation de Raimi Aboulaye, le célèbre boucantier de la Côte d’Ivoire. Pour info, ce n’est pas la première fois que le commissaire 5500 est arrêté pour des faits en rapport avec des activités cybercriminelles. Il y’a de cela trois, le célèbre boucantier avait été interpellé puis conduit à la Maison d’arrêt et de correction.

Mais après plusieurs mois passés en prison, il recouvrira finalement la liberté, faute de preuves tangibles contre lui. Mais il était visiblement toujours dans le collimateur des agents de la lutte contre la cybercriminalité. Si la deuxième arrestation du commissaire 5500 se confirme, il aura cette fois du mal à s’en sortir, d’autant plus que la Côte d’Ivoire s’est engagée ces dernières années à combattre véritablement ce phénomène d’arnaque, sur tous les plans et sous toutes ces formes.

Rappelons que Raimi Aboulaye a été mis aux arrêts alors qu’il venait de remporter un trophée au concours de billard organisé par le bar “Piment Rouge” dans la commune de Marcory.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.