Press "Enter" to skip to content

La rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire menacée par une grève

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rentrée scolaire 2019-2020 risque d’être mouvementée en Côte d’Ivoire. Après plusieurs semaines de bras de fer sans succès, la Cosefci envisage de relancer encore la grève des enseignants pour la prochaine ouverture des classes prévue pour le mois de septembre. Mais avant, l’association syndicale, dit vouloir laisser une chance au dialogue.

La rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire pourrait connaître quelques perturbations. Avant la publication des résultats des examens scolaires 2019, la Cosefci était de nouveau en conclave ce week-end à Abidjan. A l’issue de l’Assemblée Générale extraordinaire, l’association syndicale a fait un état des lieux des négociations menées le gouvernement, en l’occurrence le ministère de l’éducation nationale. A l’origine de la grève des enseignants en Côte d’Ivoire, de nombreuses revendications dont la revalorisation de la prime au logement.

Face aux journalistes, le porte-parole de la Cosefci, a demandé des éclaircissements sur les discussions en cours : «Des promesses d’apporter des solutions aux revendications des enseignants ont été faites par le premier ministre avec assurance des médiateurs. Jusqu’à présent, nous attendons que le gouvernement nous appelle pour faire proposition. Mais, comme l’a dit mon prédécesseur, aucune ligne n’a bougé et le dialogue est au point mort. La COSEFCI a besoin d’être située sur la suite de l’atelier de grand Bassam. Pour se faire, le directoire attend mener des démarches pour une reprise de dialogue avec le gouvernement afin d’obtenir les réponses claires Aux préoccupations des enseignants».

Pour la rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire, l’association syndicale entend mener une série d’actions pour la satisfaction des revendications formulées il y’a quelques mois. Mais le porte-parole de la Cosefci annonce que les grèves des enseignants pourrait reprendre si les revendications des enseignants n’étaient pas satisfaites :

«Face aux graves violations des libertés et de la répression sans mesure perpétrées par le gouvernement à l’encontre des enseignants de côte d’Ivoire, la COSEF CI a entamé une série d’actions visant à faire respecter les droits des démarches pour le bonheur des enseignants… La COSEF CI fait aboutir ses revendications par la voix du dialogue. Cependant, si nos revendications ne trouvent pas de solution par le dialogue, nous poursuivrons la lutte par des actions de protestation. Cette fois, nous ne nous limiterons pas aux arrêts de travail. La COSEF CI utilisera tous les moyens qui lui sont autorisés par la loi aux fins d’avoir satisfaction».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.