Press "Enter" to skip to content

Dette de la Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara rassure les ivoiriens

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs économistes se sont récemment alarmés de la flambée de la dette de la Côte d’Ivoire. Mais selon le président ivoirien, le niveau d’endettement du pays n’est pas aussi alarmant, du moins comparé à ceux de certains pays voisins.

La dette de la Côte d’Ivoire a considérablement grimpé sous l’ère du président Ouattara Alassane. Estimée à plus de 6000 milliards à son arrivée au pouvoir, elle avait été réduite grâce à l’achèvement de l’initiative PPTE, pour s’établir à 4 680 milliards de FCFA en 2012. . Mais quelques années plus tard, le niveau d’endettement du pays est reparti à la hausse. Quatre ans après, elle s’établira à 8959 milliards de FCFA, soit presque le double de sa valeur en 2012. L’année dernière, la dette de la Côte d’Ivoire dépassait officiellement les 11 000 milliards de dollars, une hausse vertigineuse qui n’a pas échappé aux critiques.

Assoa Adou, secrétaire général du FPI tendance Gbagbo, soulignait l’inquiétude des institutions financières devant la flambée de la dette de la Côte d’Ivoire : «En 2018, selon le Fonds Monétaire International (FMI), la dette a atteint 11 039 milliards F CFA et elle est estimée à 15 781 milliards de F CFA pour la fin de l’année 2019. Les institutions financières internationales ne cachent plus leurs inquiétudes sur la viabilité de la dette et les risques de solvabilité de notre pays, comme l’a notifié le FMI dans son rapport (18/367) de décembre 2018».

Aucun risque de surrendettement jusqu’en 2025

Dans une interview accordée à la RTI à la veille de la fête d’indépendance, Alassane Ouattara a tenu à rassurer les ivoiriens sur le niveau d’endettement du pays. Selon le président ivoirien, le taux d’endettement du pays s’établit actuellement autour de 45%. Si ce pourcentage semble élevé, le président ivoirien rappelle toutefois qu’il reste en dessous du seuil fixé par l’UMEOA, à savoir 70%. La dette de la Côte d’Ivoire n’est donc pas aussi alarmante comme l’ont indiqué certains opposants récemment.

Toutefois elle représenterait à ce jour environ un tiers du PIB de la Côte d’Ivoire, si l’on se fie au FMI qui estime à plus de 40 milliards de dollars le produit intérieur ivoirien en 2019. Le président ivoirien a conclu ce chapitre en rappelant que la Côte d’Ivoire ne court aucun risque de surendettement pour les six prochaines années à venir. Le pays est donc à l’abri jusqu’en 2025. A ce jour, aucun plan officiel de réduction de la dette ivoirienne n’a été dévoilé par le pouvoir en place.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.