Press "Enter" to skip to content

Violences xénophobes en Afrique du Sud: tensions entre l’Union Africaine et Pretoria

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouvelles violences xénophobes qui secouent l’Afrique du Sud depuis le dimanche ont fait à ce jour 5 morts selon un bilan provisoire. Après avoir condamné l’attitude de ces concitoyens qui s’adonnaient à ces actes, le président sud-africain a annoncé l’arrestation de plusieurs personnes impliquées dans ces attaques qui ciblaient les étrangers. Mais ces mesures ne sont pas suffisantes selon l’Union Africaine qui a haussé le ton face à cette nouvelle escalade de violence visant les étrangers vivant au pays de l’apartheid.

Le bilan des nouvelles violences xénophobes en Afrique du Sud est sans appel. Selon un bilan provisoire dressé par les autorités, on dénombrerait cinq morts dans les nombreuses attaques visant les étrangers qui vivent dans le pays de l’apartheid. Plus de 200 personnes ont également été interpellées dans le cadre de l’enquête sur les violences visant les étrangers en Afrique du Sud. Plus d’une centaine de magasins ont été saccagés par les manifestants au pays de l’apartheid, une escalade de la violence qui suscite un énorme sentiment d’indignation sur la scène internationale.

Dans son communiqué relatif aux nouvelles violences xénophobes, le président de la Commission de l’Union Africaine a fermement condamné les attaques perpétrées contre les africains vivant en Afrique du Sud : «Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, condamne avec la plus grande fermeté les actes de violence commis en Afrique du Sud contre des ressortissants de pays africains incluant le pillage et la destruction de leurs biens.», lisons-nous dans le communiqué de l’UA sur les violences en Afrique du Sud.

Mais l’Union africaine est allée encore plus loin en demandant à Pretoria de prendre des dispositions pour la protection des africains régulièrement ciblés par ces attaques xénophobes : «Tout en saluant les mesures déjà prises par les autorités sud-africaines notamment les arrestations de certains criminels, le Président Faki appelle à ce que des mesures préventives soient prises pour protéger la vie des personnes et leurs biens, veiller à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice et que des réparations soient accordées aux victimes. Le Président réitère l’engagement continu de la Commission de l’Union africaine à travailler avec le gouvernement sud-africain, pour s’attaquer aux causes profondes de ces actes afin de promouvoir la paix, la concorde et la solidarité africaine», rapporte la commission de l’Union Africaine.

Cette nouvelle escalade de la violence en Afrique du Sud a fait monter la tension entre le Nigéria et l’Afrique du Sud. Indignée par l’attitude des sud-africains, la chanteuse nigériane Tiwa Savage a annoncé qu’elle ne participerait pas à un évènement prévu en Afrique du Sud ce mois, alors qu’elle figurait parmi les invités de marque attendues.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.