Press "Enter" to skip to content

Erreurs dans les manuels scolaires: Lobognon demande la démission de Kandia Camara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

L’ancien ministre des sports est revenu sur les erreurs constatées dans les manuels scolaires en Côte d’Ivoire. Dans un communiqué dévoilé ce lundi, le ministère de l’éducation nationale avait amputé la responsabilité de ces fautes à l’éditeur des livres. Pour Alain Lobognon, Kandia Camara doit immédiatement mettre fin au contrat qui lie son ministère à l’éditeur. Mais avant cette solution, le député de la circonscription de Fresco a aussi invité la ministre de l’éducation nationale à rendre sa démission.

Livrets scolaires…

Ces communiqués bizarres et concomitants qui donnent raison à l’Opinion… Il faut sauver l’école ivoirienne.

Parce que le Ministère de l’Education nationale n’a pas voulu assumer ces fautes élémentaires contenues dans les livrets d’apprentissage de nos écoliers, il a fallu du temps pour trouver et désigner des responsables : les éditeurs.

Ces derniers dédouanent le Ministère de l’Education nationale en Côte d’Ivoire où existent pourtant depuis l’indépendance des experts chargés de l’élaboration du contenu des livres scolaires.

Est-ce à dire que ces experts n’ont pas été mis à contribution pour identifier un simple rocher ou un rez-de-chaussée?
Est-ce à dire que ces experts n’ont pas été mis à contribution pour relever les grossières fautes élémentaires contenues dans ces livres du CP1 et du CP2?
Où étaient les responsables de la Direction de la Pédagogie et de la Formation Continue (DPFC)?

En pareilles circonstances, il ne suffit pas de pondre deux différents communiqués pour faire porter l’entière responsabilité de ce désordre scolaire à l’éditeur.
Il ne suffit pas de réclamer un erratum.
Il faut aller plus loin.

En ma qualité de Député de la Nation, Vice-président du MVCI, j’encourage le premier responsable du Ministère de l’Education nationale, à défaut de démissionner, de mettre fin au contrat qui lie son département aux éditeurs responsables de cette humiliation nationale.
C’est un minimum. Les Ivoiriens le comprendront et salueront une telle mesure.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.