Press "Enter" to skip to content

Attaque terroriste au Burkina Faso : le bilan s’alourdit selon Roch Kaboré

L’attaque terroriste visant le convoi de la SEMAFO au Burkina Faso reste de loin la plus meurtrière que le pays ait connu depuis janvier 2016. Le bilan provisoire qui était de 37 morts s’est malheureusement alourdi, à en croire une annonce faite par le président Roch Christian Kaboré.

Le bilan provisoire de la récente attaque terroriste au Burkina Faso s’établissait à 37 morts selon un premier communiqué. Comme il fallait s’y attendre malheureusement, il a été revu à la hausse ce jeudi :

«Dans la matinée du mercredi 06 novembre 2019, des individus armés non-identifiés, ont lâchement attaqué avec une barbarie inqualifiable, un convoi transportant des travailleurs, entrepreneurs et fournisseurs de la mine d’or de SEMAFO SA, sur l’axe Ougarou-Boungou.  Le bilan provisoire est de 38 morts, et de nombreux blessés transférés immédiatement au CHR de Fada N’Gourma et à l’hôpital de Tengandogo à Ouagadougou.», a confié Roch Kaboré, le président de la République du Burkina Faso.

Mais le nouveau reste comme indiqué provisoire. L’attaque terroriste contre le convoi de la SEMAFO a aussi fait des dizaines de blessés, une soixantaine selon les chiffres que nous avons reçus. Le président du Faso a décrété trois jours de deuil national après ce nouveau carnage au pays des hommes intègres. Si cette attaque terroriste survenue dans l’est du pays n’est pas la première du genre, elle reste cependant la plus meurtrière que le pays ait connu en l’espace de trois ans.

Face à la récurrence des attaques terroristes au Burkina Faso, plusieurs écoles dans les régions frontalières ont été obligé de fermer. Et le peuple du burkinabè s’impatience face à l’absence de réponses appropriées contre le terrorisme au Sahel.

Comme l’a indiqué le chef de file de l’opposition au Faso, «Les burkinabé sont lassés des communiqués rituels qui comptent les morts et enchainent les présentations de condoléances. Ils attendent du pouvoir un véritable sursaut et des résultats concrets sur le terrain.», rapporte Zéphirin Diabre dans son communiqué relatif à l’attaque meurtrière du convoi de la SEMAFO. Cinq bus affrêtés par la société minière, ont été pris pour cible par des individus lourdement armés, alors que le convoi était sous escorte militaire.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.