Press "Enter" to skip to content

CAN 2019 : Ahmad Ahmad confirme la VAR pour les quarts de finale

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vidéo Assistance sera bel et bien utilisée à la CAN 2019 en Egypte. En conférence de presse ce jeudi, Ahmad Ahmad, le président de la CAF, a confirmé l’utilisation de la VAR, mais seulement à partir des quarts de finale de la coupe d’Afrique des Nations.

Pour la CAN 2019, les arbitres officiels pourront avoir recours à la VAR si la nécessité s’impose. L’utilisation de cette nouvelle technologie en coupe d’Afrique des Nations a été confirmée ce jeudi 20 juin par Ahmad Ahmad, le président de la CAF : «Vingt-huit arbitres sont sélectionnés, les meilleurs seront sur la pelouse. La VAR sera utilisée à partir des quarts de finale…Si vous regardez les différents pays qui utilisent la VAR, vous voyez bien qu’ils ne se précipitent pas. C’est une technologie que l’on ne maîtrise pas encore totalement.

Après discussions et concertations avec les techniciens, nous avons hésité entre les demi-finales et les quarts de finale. Le comité exécutif a tranché pour les quarts. N’oubliez pas qu’il y a des matches où il n’y a pas de VAR», a fait savoir le numéro 1 du football africain. Rappelons que la VAR a déjà été utilisée en ligue des champions africaine cette année.

Mais le dysfonctionnement de la vidéo assistance a été à l’origine de l’arrêt de la finale de la ligue des champions africaine entre l’Espérance de Tunis et WAC de Casablanca. Si l’usage de la vidéo assistance est toujours critiqué, il convient d’indiquer que la technologie a déjà été expérimentée dans plusieurs grandes compétitions comme la récente coupe du monde de football en Russie.

La VAR, un arbitre qui voit pas tout

En dépit de ce nouvel arbitre dans le foot, les décisions arbitrales continuent toujours de susciter la polémique. La récente polémique sur l’utilité de la vidéo assistance date de quelques jours. Lors du match de coupe du monde féminine entre le Nigéria et la France, un pénalty accordée à la France a été tiré à deux reprises, au motif que la gardienne nigériane n’avait pas respecté le règlement.

Mais à en croire certains consultants sportifs, l’arbitre aurait dû invalider le second tir du pénalty, puisqu’une joueuse française est entrée dans la surface bien avant que Wendie Renard ne transforme son pénalty manqué la première fois. Et cette erreur pourrait coûter au Nigéria une qualification en huitième de finale de la coupe du monde féminine, puisque les nigérianes doivent désormais croiser les doigts pour terminer au moins parmi les quatre meilleurs troisièmes de ce tournoi.

L’usage de la VAR en CAN 2019 divise donc les acteurs du football africain, puisque la vidéo assistance sera utilisée à un moment crucial de la compétition. Cette technologie n’est pas encore parfaitement maîtrisée, même si elle a déjà aidé à réparer certaines injustices dans le foot qui n’étaient pas visibles à l’œil nu.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.