Press "Enter" to skip to content

Ahmad Ahmad (président de la CAF) arrêté à Paris pour corruption

En déplacement à Paris pour prendre part au congrès de la FIFA, le président de la CAF, la confédération africaine de football, a été mis aux arrêts ce jeudi. L’information vient d’être confirmée exclusivement par le média Jeune Afrique. Ahmad Ahmad a été interpellé par des agents de l’OCLCIFF, l’office de lutte contre les infractions financières et fiscales.

Ahmad Ahmad, président en exercice de la CAF, a été interpellé ce jeudi matin par des agents de l’OCLCIFF dans la ville de Paris. Le successeur du camerounais Issa Hayatou séjournait depuis quelques jours dans la capitale française pour prendre part au congrès de la FIFA, congrès qui a été sanctionné par la réélection sans surprise de Gianni Infantino. L’arrestation du président de la CAF a été révélée ce jeudi en exclusivité par le média Jeune Afrique :

«Ahmad Ahmad a été interpellé ce jeudi matin vers 8h30 à l’hôtel de Berri, à Paris, pour être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF)… Selon nos informations, cette interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Technical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer.», lit-on dans les colonnes du média africain.

La signature du nouveau contrat qui lie la confédération africaine de football et la compagnie Technical Steel aurait été favorisée par le malgache Ahmad Ahmad. Mais au mois d’avril, le président de la CAF tentait de mettre un terme à ceux qui l’accusaient de favoritisme pour le choix de la compagnie française : «Toutes les décisions ont été prises de manière collégiale et transparente», martelait il y’a un peu plus d’un mois l’actuel patron du football africain.

Mais selon Amr Fahmy, ancien secrétaire général de la CAF, Ahmad Ahmad aurait touché des pots de vins pour la signature du contrat liant l’instance africaine et son nouvel équipementier. Amr Fahmy déclare que le surcoût de cette nouvelle signature serait estimé autour de 830 000 dollars. Pour info, l’égyptien qui avait écrit à la FIFA pour dénoncer des cas de corruption au sein de la CAF, a été licencié de son poste au mois d’avril : «le comité exécutif de la CAF a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy».

Dans son adresse à l’instance mondiale du football, l’ancien secrétaire général de l’instance mettait également l’accent sur des cas d’harcèlement sexuel, des accusations qui visaient directement le malgache. Interpellé à Paris par les services de lutte contre les infractions financières et fiscales, Ahmad Ahmad voit plus que jamais sa réélection à la présidence menacée, lui qui s’était mis à dos les fédérations ivoirienne et camerounaise, en retirant l’organisation de la CAN aux deux pays selon le calendrier initial qui avait été fixé en 2014.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.