Press "Enter" to skip to content

Présidentielle 2020 : Doumbia Major juge la candidature Marcel Amon Tanoh

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A quelques mois de la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire, la candidature de Marcel Amon Tanoh continue toujours d’alimenter les débats. Ancien ministre ivoirien des affaires étrangères, ce fidèle lieutenant de Ouattara Alassane avait démissionné de son poste il y’a plus de deux mois, peu de temps après la désignation de Gon Coulibaly comme candidat du RHDP en octobre prochain.

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire nous réserve sans doute des surprises de taille. Ancien ministre des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh avait démissionné le 19 mars dernier du gouvernement dirigé par Amadou Gon Coulibaly. Cette démission était consécutive à la désignation de l’actuel premier ministre ivoirien comme candidat du RHDP à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.

Après son départ, certains évoquent une candidature de Marcel Amon Tanoh au prochain scrutin présidentiel. Pour l’heure, l’ancien ministre ivoirien des affaires étrangères joue la discrétion concernant son agenda politique. Président du congrès panafricain pour le Renouveau, Doumbia Major s’est exprimé sur la candidature de l’ex-proche de Ouattara Alassane à la présidentielle d’octobre 2020. Selon le patron du CRP, une pareille candidature manque de crédibilité :

«Ce qui fait que la candidature d’un monsieur comme Amon Tanoh n’est pas crédible, c’est qu’il est mal placé pour critiquer le bilan du RHDP dont il est entièrement solidaire et comptable.  Si tu n’as pas osé critiquer pour que ça change, au moment où tu étais dedans, si tu estimes que c’est mauvais, c’est que tu es entièrement complice du mal fait au peuple, dont tu espères te servir contre tes adversaires qui sont en réalité tes partenaires et complices d’hier.  Dès lors tu es disqualifié, pour te positionner comme une alternative.

Un homme qui n’a pas eu le courage de critiquer au moment où il avait les mains et la bouche huileuses, n’est pas mieux que celui qu’il critique en disant que ce dernier est en train de manger ou qu’il a mangé…Une candidature pareille, ça s’appelle une candidature de frustration et de naufrage collectif, pour contribuer à faire perdre le camp dont on est issu…

C’est un peu la candidature du frustré qui perce un trou dans la coque du bateau pour noyer tous les occupants y compris lui-même.  Pour moi, Amon Tanoh et consorts, ça ce sont des gens dont il faut tourner la page.», souligne Doumbia Major.

Deux mois après sa démission Marcel Amon Tanoh ne s’est toujours pas prononcé sur sa candidature à la présidentielle ivoirienne de 2020.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.