Press "Enter" to skip to content

PDCI RDA : Guikahue planifie-t-il un agenda caché pour la présidentielle de 2020?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PDCI RDA a déjà annoncé depuis plus d’un an qu’il présentera un candidat à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire prévue pour octobre 2020. Si le candidat du parti de Bédié n’est pas encore connu, certains s’interrogent sur l’éventualité d’un agenda caché de certains cadres du parti, en particulier le secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahue.

Le PDCI RDA fait de l’alternance en 2020 sa priorité. Mais pour l’heure, aucun candidat officiel n’a encore été désigné par le Parti dirigé par Henri Konan Bédié. Mais des noms circulent déjà comme celui de Jean-Louis Billon, l’ancien ministre du commerce aussi connu comme l’un des patrons de la multinationale SIFCA. Parmi les scénarios envisageables au PDCI RDA, il y’a également la possible candidature du président du parti. Avec la mise en place d’une nouvelle constitution, l’âge n’est plus un obstacle à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, même s’il l’âge minimum de 35 ans est requis pour briguer la magistrature suprême, conformément à l’article 35 de la Constitution ivoirienne : «Le candidat à l’élection présidentielle doit jouir de ses droits civils et politiques et doit être âgé de trente-cinq ans au moins. Il doit être exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère ivoirien d’origine».

Parmi les possibilités pour le plus vieux parti ivoirien, il y’a également le choix de Maurice Kacou Guikahue, l’actuel secrétaire exécutif de la formation politique. Considéré comme le numéro 2 du PDCI RDA, l’ancien ministre ivoirien n’a pas encore affiché ses ambitions pour 2020. Mais à en croire le directeur de publication du média panafricain Businessactuality, de nombreux faits et gestes du secrétaire exécutif du parti donnent lieu à de nombreuses interrogations sur ses ambitions à la prochaine échéance électorale ivoirienne : «Il donne l’impression de barrer la vue du président Bédié, sachant très bien, le rôle et l’efficacité de ces personnalités ci-dessus citées et il y en a d’autres que nous ne pouvons pas citer qu’ils veillent, nous en excuser. S’il pense qu’elles ne sont pas promptes et aptes pour les combats, comment veut-il qu’ils jugent le président Bédié ? Si c’est l’envie de pousser, encourager le président Bédié à se candidater pour être son second, qu’il le fasse savoir, sinon, à cette allure, il est responsable de tout, en bien comme en mal.», a souligné Joel Ettien.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.