Press "Enter" to skip to content

Crise au FPI : Pascal Affi N’Guessan reçoit le soutien de 9 Fédérations

Si les barons de l’ancien régime ont décidé dans leur grande majorité de jurer fidélité à Laurent Gbagbo, on ne peut en dire autant de toutes les instances du front populaire ivoirien. Au plus fort de la crise que traverse le FPI, 9 fédérations du parti installées à Abidjan ont décidé d’apporter leur soutien au président légitime.

Pascal Affi N’Guessan a perdu Léon-Henri Séka et Agnès Monnet dans la crise au FPI, mais il bénéficie toujours du soutien d’une partie de sa base. A l’instar d’Amani N’Guessan Michel et Lida Kouassi Moïse, presque tous les barons de l’ancien régime ont décidé de soutenir Laurent Gbagbo dans le bras de fer qui l’oppose au président légitime du front populaire ivoirien, à savoir Pascal Affi N’Guessan.

Cette semaine, le président du front populaire ivoirien a reçu la visite de plusieurs militants du district 3 à Abidjan. Si la crise au FPI était au cœur des échanges, la délégation du front populaire ivoirien a tenu à rassurer Pascal Affi N’Guessan de son soutien. Ces neuf fédérations qui ont décidé de renouveler leur soutien au président du parti se fondent sur le congrès organisé par le parti les 27 et 28 juillet dernier en Côte d’Ivoire.

A l’issue de ce congrès, Pascal Affi N’Guessan a été reconduit à la présidence du FPI, un poste qu’il assume depuis plus d’une quinzaine d’années. Mais avec la libération de Laurent Gbagbo, les cartes ont été complètement redistribuées au sein du front populaire ivoirien. S’il avait jusque-là réussi à tenir tête aux figures dissidentes du parti, le président du front populaire ivoirien s’isole de plus en plus dans cette nouvelle crise au FPI. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Lida Kouassi Moïse a annoncé la mort politique d’Affi N’Guessan considéré comme un traitre par les partisans de Laurent Gbagbo.

Mais pour l’heure, le président du front populaire ivoirien n’est pas seul dans ce bras de fer, puisque 9 fédérations viennent de lui renouveler leur confiance à l’occasion d’une rencontre avec Affi au siège du parti :

« -Considérant l’accession à la régulière du Camarade Pascal AFFI NGUESSAN à la tête du FPI au Congrès des 27 et 28 Juillet 2018, conformément aux dispositions pertinentes des Statuts et Règlement Intérieur de notre Parti ;
-Considérant que les Statuts et Règlement Intérieur s’imposent à tout militant du FPI ;
-Vu le caractère humiliant et dégradant dont le Président fut l’objet lors de la rencontre avortée de Bruxelles ;
-Vu la clairvoyance et la perspicacité du Président Pascal AFFI NGUESSAN à déjouer ce plan commun, visant son suicide politique ;

-Condamnons avec la dernière énergie, cette tentative susceptible de mettre en péril la cohésion du parti;
-Endossons entièrement le 《NON》retentissant du Président face à la forfaiture et au non-respect des textes du parti;
-Engageons tous les militants du FPI du District 3, Région Abidjan-Lagunes à rester unis derrière le Président Pascal AFFI NGUESSAN ;

-Lui réitérons notre soutien inconditionnel et notre engagement à rester les derniers à ne pas quitter le bateau FPI ».

Pour l’heure, Charles Blé Goudé se tient à l’écart de la crise politique que traverse le Front populaire ivoirien. A-t-il décidé de suivre sa propre voix comme Guillaume Soro avec la création de son comité Politique ?
Depuis la Haye, Charles Blé Goudé s’attèle à l’expansion du COPEJ, le collectif des jeunes patriotes, dans le grand ouest.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.