Press "Enter" to skip to content

FPI : le chef d’Adzopé refuse de choisir entre Gbagbo et Affi

Nanan Ambeu, le chef central d’Adzopé, a reçu la visite de Pascal Affi N’Guessan, actuellement en tournée de mobilisation dans son département. Le notable a saisi l’occasion de cette rencontre pour appeler les hommes politiques à la paix, refusant de prendre position dans la querelle de succession au FPI entre Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo.

En prélude à la fête de la liberté du FPI, Pascal Affi N’Guessan est depuis quelques jours dans le département d’Adzopé dans le cadre d’une tournée de mobilisation. Avant d’entamer sa tournée de sensibilisation, le président du front populaire ivoirien s’est d’abord rendu à la résidence du chef central du département à qui il a expliqué les raisons de sa présence, évitant d’aborder le sujet chaud du moment, à savoir la crise au FPI.

Nanan Ambeu a d’abord remercier le président du FPI pour cette visite à son domicile avant d’adresser un message de paix à ce dernier et à tous les hommes politiques du pays : «Nous souhaitons que les hommes politiques que vous êtes, vous pussiez nous rassurer. Veuillez faire en sorte que la paix demeure dans notre pays. Parce que sans la paix, on ne peut pas avoir de développement. En tant que chef traditionnel, nous savons que les Ivoiriens doivent vivre en paix. En paix dans les partis, en paix entre les partis.».

Sans pour autant prendre position dans la crise au FPI, le chef centrale d’Adzopé a tout de même rappelé à son visiteur que «La politique est un jeu, il y a des règles. Dès l’instant qu’on les respecte, normalement, on devait pouvoir faire la politique sans pour autant se marcher sur les pieds.».

Depuis l’acquittement de Laurent Gbagbo le 15 janvier en première instance, le front populaire ivoirien a replongé dans sa querelle de succession. Les choses se sont envenimées il y’a un mois après la rencontre ratée entre Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo.

Pour sa part, le chef central d’Adzopé a conclu en souhaitant un excellent séjour à son hôte dans son département : «Nous apprécions votre passage ici. Je vous souhaite un bon séjour dans notre village, dans notre département et en général, dans la région de la Mé».

A l’occasion de cette tournée de mobilisation, Affi N’Guessan s’est rendue à Andé, le village d’Agnès Monnet, l’ancienne secrétaire générale du FPI. Elle avait rendu sa démission au lendemain de la visite avortée entre Affi et Gbagbo, avant de prêter quelques jours plus tard allégeance à l’ex-président ivoirien.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.