Press "Enter" to skip to content

Alliance Affi N’Guessan – Ouattara : voici la réaction du FPI

Le front populaire ivoirien a brisé le silence suite aux incessantes rumeurs annonçant un possible soutien de Pascal Affi N’Guessan au président Ouattara, dans l’éventualité où Bédié déciderait de s’allier avec Laurent Gbagbo. Selon le service de communication du FPI, cette fake news a été répandue sur la toile par certains dissidents du parti, dans l’unique but de la discréditer visiblement.

Au moment où l’alliance entre le PDCI et le FPI prend forme, l’actualité politique ivoirienne est dominée par de troublantes révélations sur une éventuelle entente entre Affi N’Guessan et le président Ouattara Alassane. Idéologiquement, une telle entente politique semble impossible, puisque le parti unifié Rhdp se présente aujourd’hui comme un parti libérale de droite. Quant au Front populaire ivoirien, il reste à la base un parti socialiste, donc une formation politique de la gauche. Ce clivage politique suscite aussi quelques interrogations sur l’alliance que prépare le président du PDCI avec le Front populaire ivoirien.

Quoi qu’il en soit, le service de communication du FPI a apporté un démenti à cette prétendue alliance entre Affi et Ouattara Alassane : «Depuis quelques jours, des cyberactivistes proches de la dissidence, manifestement en manque d’inspiration, véhiculent sur les réseaux sociaux des propos mensongers qu’ils attribuent au président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, selon lequel ‘‘si Gbagbo s’allie à Bédié, moi Affi N’Guessan, je m’allierai à Ouattara’’. Bien évidemment, ces propos calomnieux, dont les auteurs n’en justifient pas la source, sont faux. D’ailleurs, contrairement au SG du FPI qui a publié un communiqué du parti sur cette affaire, le lundi 27 mai 2019, le président Pascal Affi N’Guessan ne s’est pas encore personnellement prononcé sur la rencontre entre la dissidence du FPI et le PDCI».

L’un des arguments avancés par les auteurs de ces fakes news serait la guerre entre Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo pour le contrôle du front populaire ivoirien. En dépit des dissensions internes qui fragilisent l’unité au sein du FPI, le service de communication du parti rappelle que «c’est le président Affi qui, le premier, a appelé à une union sacrée et inclusive de toute l’opposition pour faire barrage à M. Ouattara et au RHDP. Il ne peut donc pas logiquement œuvrer à ce rassemblement et s’en désolidariser sous le fallacieux prétexte que le président Gbagbo aurait décidé d’abonder dans le même sens que lui».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.