Press "Enter" to skip to content

Le GPS dénonce la levée de l’immunité parlementaire de Guillaume Soro

L’immunité parlementaire de Guillaume Soro et cinq députés acquis à sa cause, a été levée par le bureau de l’Assemblée Nationale en Côte d’Ivoire. Sur les cinq élus concernés par cette mesure exceptionnelle, seul l’ancien chef du parlement ivoirien n’a pour l’heure pas été interpellé. Mais avec la levée de son immunité, l’ancien chef du parlement ivoirien qui se trouve actuellement en France, pourrait bien faire l’objet d’une extradition dans son pays, en vue de répondre des accusations de déstabilisation dont il fait l’objet.

Le GPS n’a pas mis du temps à réagir à la levée de l’immunité parlementaire de Guillaume Soro et cinq autres députés qui militent en faveur de sa cause. Alain Lobognon, Camara Loukimane, Soro Kanigui, Kando Soumahoro et Yao Soumaïla, ont tous perdu leur immunité de député suite à une décision prise par le bureau de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Ces élus du peuple déjà incarcérés, ne sont donc pas à l’abri d’une éventuelle condamnation, eu égard des accusations de déstabilisation dont ils feraient l’objet. Le GPS, mouvement politique fondé par Guillaume Soro, a dénoncé ce mardi 21 janvier 2020, la levée de l’immunité parlementaire des députés pro-Soro interpellés fin décembre lors de la journée mouvementée du retour de l’ancien chef du parlement ivoirien à Abidjan, retour qui sera finalement avorté après le déroutement de l’avion de Soro vers une nouvelle destination.

S’il échappe encore à la justice ivoirienne, l’ancien chef du parlement ivoirien pourrait être contraint de rentrer dans son pays. Après la levée de son immunité parlementaire, l’ex-président de l’Assemblée Nationale s’expose désormais directement à une extradition en Côte d’Ivoire où le Procureur de la République a récemment émis un mandat d’arrêt international à son encontre.

Communiqué du GPS sur la levée de l’immunité parlementaire

“Générations et Peuples Solidaires apprend que le Bureau de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, sur requête du groupe parlementaire RHDP, a procédé ce jour, lundi 20 janvier 2020, à la levée de l’immunité parlementaire des députés Camara Loukimane, Kando Soumahoro, Lobognon Agnima Alain Michel, Soro Kanigui Mamadou, Soro Kigbafori Guillaume et Yao Soumaïla.

Cette décision qui intervient après 28 jours de détention arbitraire et injustifiée pour cinq des députés, vient confirmer la violation récurrente de la Constitution de notre pays et démontrer, si besoin en était, le glissement autocratique du régime de M. Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire.

Depuis la fondation de l’Etat de Côte d’Ivoire et la naissance du corps législatif ivoirien, jamais une telle forfaiture, dans laquelle un groupe d’hommes et de femmes entérinent le piétinement des règles minimales de droit et de procédures parlementaires, ne s’était déroulée au sein de l’Assemblée nationale.

Cela constitue une preuve supplémentaire du complot dénoncé dès les premières heures de la violente répression du 23 décembre 2019.

Générations et Peuples Solidaires constate avec indignation que M. Amadou Soumahoro, président en exercice de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), entérine et accompagne la violation des normes internationales en matière de liberté et de protection des parlementaires. De toute son histoire, l’APF ne s’était jamais rabaissée à un tel niveau d’accointance avec des intérêts politiques domestiques et mesquins.

Au moment où la Conférence épiscopale de Côte d’Ivoire, réunie le dimanche 19 janvier 2020 à Korhogo, par une déclaration empreinte de courage et de lucidité, avait donné une lueur d’espoir pour une sortie de crise, l’entêtement du régime de M. Ouattara vient confirmer la surdité dont il fait preuve face à tous les appels à la raison. La crise préélectorale que le régime crée ainsi, augure de vents mauvais pour la Côte d’Ivoire.

En tout état de cause, Générations et Peuples Solidaires appelle ses partisans à demeurer mobilisés, à maintenir le cap et à redoubler d’efforts pour réaliser le seul travail qui vaille : recruter des adhérents et s’inscrire dans la logique de la résistance pacifique jusqu’à la victoire finale.

Fait à Paris, le 21 janvier 2020
Pour Générations et Peuples Solidaires

Me Affoussiata Bamba-Lamine”.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *