Press "Enter" to skip to content

Décès d’un gendarme à Aboisso : la gendarmerie écarte la piste du suicide

Le maréchal des logis Kayo Yves Odilon en service à l’escadron d’Aboisso, a été retrouvé mort au sein de la caserne, ‘‘dans des conditions dramatiques’’, précise la gendarmerie dans son communiqué dévoilé ce vendredi 18 octobre. Pour l’instant, la piste du suicide, quoi que privilégiée de prime abord, reste à confirmer, puisqu’une enquête a été ouverte pour tenter d’élucider les circonstances de cette mort mystérieuse.

Le décès d’un gendarme à Aboisso ce vendredi 18 octobre suscite diverses réactions en Côte d’Ivoire. Selon le communiqué de la gendarmerie nationale, le Maréchal de Logis Kayo Yves Odilon a été retrouvé mort aux premières de la matinée dans sa caserne, avec son arme de service près du corps. Pour l’heure, aucune explication n’a été fournie pour expliquer le décès de ce gendarme qui était en service à Aboisso.

Cette mort rallonge encore la liste des nombreux décès constatés dans les rangs de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire cette année. Il y’a un peu plus d’un mois, un gendarme était tué à Yopougon par des syndicalistes dits gnambros, au motif qu’il se serait interposé dans une bagarre entre syndicats du milieu des transports en commun.

Contrairement à ce que certains médias avaient annoncé un peu plutôt, la gendarmerie écarte pour l’instant la thèse du suicide. La preuve, une enquête a été ouverte dans le but de faire la lumière sur ce nouveau décès dans les rangs de la gendarmerie nationale.

Communiqué relatif au décès d’un gendarme

Ce vendredi 18 octobre 2019, aux environs de 06 heures, le Maréchal Des Logis KAYO YVES ODILON de l’escadron d’Aboisso, a trouvé la mort dans des conditions dramatiques.
En effet, désigné régulièrement de garde à la caserne, il était seul à l’intérieur du local de service, lorsqu’un coup de feu a retenti. Ses collègues, alertés ont retrouvé son corps sans vie avec son arme de dotation à ses côtés.

La brigade de gendarmerie d’Aboisso a immédiatement ouvert une enquête pour élucider les circonstances de ce drame.

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale adresse ses plus sincères condoléances à la famille du défunt et exprime son soutien à l’ensemble du personnel de la Gendarmerie Nationale.

Fait à Abidjan, le 18 octobre 2019

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.