Press "Enter" to skip to content

André Silver Konan : «Nomcebo n’est pas l’auteure de Jerusalema»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Concert de Nomcebo en Côte d’Ivoire – La chanteuse sud-africaine était dans la capitale économique ivoirienne dans le cadre d’un concert donné en début d’année, le 2 janvier pour être plus précis. En dépit d’une médiatisation de l’évènement, l’affluence n’était pas au rendez-vous au palais de la culture pour voir la chanteuse sud-africaine prester, un constat qui n’est guère surprenant pour le journaliste ivoirien André Silver Konan.

Les révélations d’André Silver Konan sur la chanteuse sud-africaine Nomcebo vont sans doute alimenter les débats sur la toile. Après le gros échec du concert de la chanteuse sud-africaine au palais de la culture, le journaliste ivoirien a laissé entendre que le manque d’affluence au spectacle de la chanteuse n’était pas une surprise. Selon l’homme de médias, cet échec serait la conséquence de l’arrogance de la chanteuse qui s’est révélée au grand public l’an dernier grâce à son tube Jerusalema :

«Le poto va désormais la faire réfléchir. Je répète : tu peux te rendre dans un pays et ne pas y connaître des personnalités culturelles, là n’est pas le problème. Le problème est qu’en tant que professionnelle, elle avait l’obligation de s’informer sur nos artistes connus. C’est un minimum d’élégance et de professionnalisme, le contraire relève du mépris et de l’arrogance et Nomcebo tout comme ceux qui l’ont fait venir en Côte d’Ivoire».

Contrairement à Fally Ipupa ou Maitre Gims qui ont fait salle comble durant leur spectacle de fin d’année, Nomcebo n’était visiblement pas la bienvenue en Côte d’Ivoire, puisque la salle de spectacle était quasiment vide pour son concert de nouvel an qui s’est tenu le 2 janvier 2021 au palais de la culture. Après avoir déploré l’arrogance de la chanteuse sud-africaine, le journaliste André Silver Konan a fait de grosses révélations sur l’identité du véritable auteur de la chanson Jerusalema qui a fait un carton l’an dernier :

«(au passage, elle n’est pas l’auteure de Jerusalema, elle y a chanté en featuring sur la chanson de Master KG, donc ici encore il y a de l’arnaque) et qui avaient l’obligation de lui faire des notes pour éviter des bourdes ; en ont eu pour leur compte. Nul ne viendra faire respecter nos artistes à notre place. Ivoirien, on fait bien nos palabres entre nous, mais on n’aime pas foutaise. Gbê est mieux que drap !», rapporte le journaliste ivoirien.

Il faut croire que les promoteurs ivoiriens de spectacle avaient misé sur le mauvais cheval cette fois en organisant le concert de la chanteuse sud-africaine à Abidjan.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.