Press "Enter" to skip to content

Normalisation de l’Africa Sport : Alexis Vagba menace la FIFA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La normalisation de l’Africa Sport en Côte d’Ivoire est une décision qui passe mal du côté de la présidence du club. Alexis Vagba, président des verts et rouge, est monté au créneau pour protester contre la mesure prise par le comité installé par la FIFA il y’a quelques mois en Côte d’Ivoire. Le président du club n’écarte pas une action en justice contre le CN de la fédération internationale du ballon rond.

La normalisation de l’Africa Sport en Côte d’Ivoire est vivement contestée par le président du club Alexis Vagba. Il y’a quelques jours, les joueurs du club, à l’entame d’une rencontre de ligue 1 ivoirienne, brandissaient une banderole sur laquelle l’on pouvait lire «on a faim». Les réactions à ce message fort et symbolique lancé par les joueurs du club ont été nombreuses et mitigées. Si les uns soutiennent que les joueurs ont bien agi en exposant leur situation à la face de tous, d’autres estiment que cette scène reste une humiliation pour le football ivoirien.

Quoi qu’il en soit, cette action des joueurs de l’Africa Sport n’est pas passée inaperçue, puisque le comité de normalisation de la FIFA qui il y’a quelques mois, plaçait la fédération ivoirienne sous tutelle, a décidé de réagir au cri de cœur lancé par les joueurs du club. Le comité de la FIFA a opté pour la normalisation de l’Africa Sport, une mise sous tutelle qui met fin au mandat des deux présidents du club, Bahi Antoine, président de la section football, et Alexis Vagba président de l’instance sportive vert et rouge. La réaction du président du club, Alexis Vagba était très attendue.

L’homme d’affaires ivoiriens a décidé d’aller en guerre contre le comité de la FIA suite à la décision de normalisation de l’Africa Sport :

«Depuis que le Comité de normalisation est arrivé, tout le monde savait qu’ils allaient sanctionner l’Africa à cause de Drogba. Qu’ils nous sanctionnent sur des fautes qu’on a commises. Quelle faute avons-nous commise ? Les textes ne permettent pas de m’enlever jusqu’à la fin de mon mandat. Je suis donc président jusqu’à la fin de mon mandat, jusqu’en décembre 2022. La FIF m’a fait payer la saison 2020-2021. C’est 250 000 francs, le droit d’adhésion. Les textes sont clairs. Je suis le président de l’Africa Sports. Que la Normalisation le reconnaisse. Ce n’est pas la peine de faire souffrir l’Africa. Cette Normalisation ne m’empêchera pas d’aller aux élections pour l’élection du nouveau président de la Fédération. S’ils mettent l’Africa sous normalisation, tous les clubs vont les envoyer en justice. Ils n’ont pas le droit. Je vais réunir les autres clubs pour voir ce qu’on va faire. Sinon, je ne sais pas ce que j’ai fait pour qu’on me mette sous normalisation»,

a déclaré le président du club vert et rouge dans les colonnes du quotidien en ligne l’Infodrome. Toute la question est de savoir les autres clubs de ligue 1 contesteront cette décision de mise sous tutelle de l’Africa Sport, après la mise sous tutelle de la fédération ivoirienne de football. Rappelons que le comité de normalisation de la FIFA a pris fonction il y’a quelques mois en Côte d’Ivoire, après l’échec de la fédération ivoirienne dans l’organisation des élections censées désigner le nouveau patron du football ivoirien.

Le rejet de la candidature de Didier Drogba a fortement alimenté les débats dans les élections qui se jouent à la fédération ivoirienne de football. Rappelons que les textes et statuts de la fédération ivoirienne de football autorisent la FIFA à s’ingérer dans le processus des élections, en cas de manquements ou de non-respect des normes établies.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.