Press "Enter" to skip to content

Municipales, régionales 2018 en Côte d’Ivoire: la CEI reçoit les partis politiques

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A quelques mois des élections municipales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire, la CEI a tenu ce mardi une réunion avec les représentants des partis politiques ivoiriens. Selon le calendrier fixé par la commission électorale indépendante, ces deux scrutins devraient se tenir le 28 juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Avant la tenue des élections 2018 en Côte d’Ivoire, une rencontre a eu lieu ce 23 janvier entre les représentants de partis politiques et la CEI. Cette réunion d’information a été l’occasion pour le président de Commission électorale indépendante de rassurer les différents acteurs sur le bon déroulement des deux scrutins à venir.

L’institution dirigée par Youssouf Bakayoko devrait dans les semaines ou mois à venir dévoiler son chronogramme concernant la révision du fichier électoral. La commission chargée de l’organisation du scrutin avait proposé la date du 21 avril 2018, mais les municipales et régionales se tiendront finalement le 28 juillet 2018 sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

A quelques mois de la tenue du vote, les partis politiques ivoiriens nourrissent de plus en plus les divergences sur l’avenir de l’actuelle Commission électorale.

Le Front Populaire Ivoirien, parti de l’ancien président Laurent Gbagbo souhaite une révision du fichier électorale mais aussi une réforme de la CEI avant la tenue des municipales et des régionales en Côte d’Ivoire.

Quelques cadres du PDCI, le Parti d’Henri Konan Bédié, partagent également ces deux conditions émises par le FPI. Si la réforme de la Commission électorale est de plus en plus évoquée par certaines figures politiques du pays, l’actuel gouvernement n’a pas encore tranché sur la question d’une éventuelle recomposition de la CEI principalement constituées des représentants des partis politiques.

La semaine dernière, plusieurs associations de la société civile ivoirienne avaient appelé à une réforme de l’institution, proposant une équipe plus inclusive afin de garantir la transparence des élections à venir. L’enjeu des municipales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire, c’est bien sûr la préparation de la présidentielle ivoirienne de 2020.

A l’approche de ces deux élections, les interrogations sur une participation en RHDP de la coalition actuelle au pouvoir (RDR et PDCI) refont surface. Des étapes ont été franchies dans la mise en place du parti unifié depuis la rencontre entre Ouattara et Bédié qui s’est tenue fin 2017.

Un haut Comité chargé de la rédaction du texte du parti unifié a été mis en place, mais les deux alliés ont du mal à converger vers un objectif commun. Une réunion du Haut comité de l’alliance a récemment été sabotée par des jeunes du PDCI, probablement opposés à la disparition du PDCI avec cette fusion.

A 6 mois des élections municipales et régionales, les chances de voir les deux alliés s’associer s’affaiblissent de jour en jour.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.