Press "Enter" to skip to content

RDC : l’Eglise catholique CENCO et la France contestent les résultats de l’élection

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle en RDC font l’objet de nombreuses critiques. Après le candidat malheureux Martin Fayulu, l’église catholique est aussi montée au créneau pour contredire le verdict des urnes proclamé par Corneille Nangaa, le président de la CENI. Mais bien avant la CENCO, le ministère français des affaires étrangères émettait aussi quelques doutes sur l’authenticité des chiffres dévoilés ce jeudi.

Les résultats de la présidentielle en RDC divisent aussi bien au Congo que sur la scène internationale. Outre Martin Fayulu qui a dénoncé des pressions subies par Corneille Nangaa avant la proclamation des tendances du scrutin, l’église catholique a également émis quelques doutes sur le verdict rendu le jeudi par la Commission électorale. Selon la CENI, Felix Tshisekedi a remporté le scrutin présidentiel du 30 décembre dernier avec 38,57% des voix, tandis que Martin Fayulu, le candidat de la coalition Lamuka, est arrivé en seconde position avec 34,83%, soit près de 600 000 voix d’écarts par rapport au candidat de l’UDPS.
Pour le ministre français des affaires étrangères, les résultats provisoire proclamés par la CENI ne reflètent aucunement la réalité des urnes : «es élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là, parce que la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents», expliquait Jean Yves Le Drian le jeudi lors de son passage sur les antennes de CNEWS. Pour le ministre des affaires étrangères, « Monsieur Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections ».

La CENCO, la conférence épiscopale qui avait supervisé ces élections en RDC se dit également surprise par les résultats provisoires dévoilés jeudi par Corneille Nangaa. Quelques jours plutôt, l’église catholique avait révélé qu’elle connaissait déjà le nom du vainqueur de la présidentielle congolaise. La CENCO a justifié ses déclarations à partir des données qu’elle a pu collecter à travers ses 41 000 observateurs déployés sur toute l’étendue du territoire national. Dans son communiqué l’église catholique a d’abord salué le bon déroulement du scrutin présidentiel malgré l’annulation du vote dans trois provinces : « Nous saluons l’importante mobilisation du peuple qui a été constatée par notre mission avant, pendant et après les scrutins. Nous prenons acte de la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle, qui pour la première fois dans l’histoire récente de notre pays ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat »

La CENCO en désaccord avec les résultats de la CENI

« Cependant, de l’analyse des éléments observés par cette mission, nous constatons que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement…Au lendemain de cette publication, nous exhortons tout le monde à faire preuve de maturité et surtout à éviter tout recours à la violence. En cas d’une éventuelle contestation de ces résultats provisoires par une partie, nous l’exhortons à user des moyens de droit conformément à la constitution et à la loi électorale.», a fait savoir le clergé catholique dans son communiqué. Selon le communiqué de la CENCO, le vainqueur serait Martin Fayulu, puisque le choix de Tshisekedi n’est pas conforme aux données collectées par ses observateurs. La CENCO avait indiqué que le vainqueur du scrutin était issu des rangs de l’opposition, sans toutefois mentionner le nom de ce vainqueur.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.