Press "Enter" to skip to content

Martin Fayulu : ‘‘Monsieur Nangaa a reçu des pressions’’

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Fayulu, candidat de l’opposition désigné à Genève, n’a pas tardé à protester contre les résultats provisoires de l’élection présidentielle annoncés ce jeudi par la CENI. Dans une interview accordée à RFI, le candidat de la coalition Lamuka a révélé que le président de la Commission électorale, Corneille Nangaa, a reçu des pressions qui l’auraient ainsi poussé à altérer la vérité des urnes.

Martin Fayulu est arrivé en deuxième position de la présidentielle en RDC selon les résultats provisoires annoncés par la CENI. Devancé par près de 600 000 voix par Felix Tshisekedi, le candidat de la coalition Lamuka estime que la commission électorale n’a pas proclamé la vérité des urnes, en raison de certaines pressions qu’auraient subi le président de l’institution Corneille Nangaa. Attendus pour le 6 janvier 2019, les résultats ne seront annoncés que quatre jours plus tard dans la nuit du mercredi à jeudi. Si les partisans de Felix Tshisekedi jubilent de joie depuis l’annonce des résultats par la CENI, Martin Fayulu estime pour sa part que la victoire du peuple a été volée : « La victoire appartient au peuple congolais et le peuple congolais doit revendiquer sa victoire. C’est totalement inadmissible d’aller négocier les résultats. Vous connaissez les résultats, les pourcentages sont connus. Où est-ce que Monsieur Félix Tshisekedi a ramassé 7 millions de voix ? C’est grave, c’est extrêmement grave. Nous nous sommes battus pour la liberté, nous nous sommes battus pour la démocratie pas pour que les gens trafiquent les résultats, pour que les gens négocient les résultats ? Jusqu’où on va continuer à négocier les résultats ? ».

En cours de journée, Martin Fayulu a été contacté par nos confrères de RFI pour avoir son opinion sur les résultats provisoires. Le candidat de la coalition Lamuka a indiqué au cours de l’entretien que le président de la CENI faisait l’objet de nombreuses pressions qui l’ont ainsi conduit à altérer la vérité des urnes : « Monsieur Nangaa a reçu des pressions. Lui-même nous l’a dit clairement qu’il voulait démissionner. Cette pression continue. Et là, ils ont fait un arrangement éhonté, un arrangement de bas étage, des gens qui n’ont aucune valeur pour voler la victoire au peuple congolais.», a révélé le candidat malheureux au micro de la journaliste Florence Morice. Rappelons que les autorités congolaises lui avaient retiré son accréditation il y’a quelques jours.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.