Press "Enter" to skip to content

Kemi Seba expulsé au Bénin par les autorités ivoiriennes

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivé à Abidjan le 23 mars dernier, l’activiste franco-béninois Kemi Seba a quitté ce mardi soir le territoire ivoirien pour le Bénin. Le franco-béninois était attendu dans la capitale économique ivoirienne pour une mobilisation contre le néocolonialisme, nouveau visage de la Françafrique.

Après 72 heures passées à Abidjan, Kemi Seba a quitté ce mardi soir la capitale économique ivoirienne, expulsé par les autorités ivoiriennes. L’expulsion de l’activiste franco-béninois a été confirmée par son service de communication il y’a quelques minutes :

«Le Président Ouattara Ordonne L’expulsion De Kemi Seba Vers Le Benin. La nouvelle est tombée : Kemi SEBA vient d’être mis dans un avion en direction du BÉNIN aux alentours de 20h40 sur Air Côte d’Ivoire. Le pouvoir en place refusant la tenue de la conférence prévue pour ce dimanche contre le néocolonialisme français. Après interrogatoire, son proche collaborateur Hery DJEHUTY vient d’être relâché. »

Arrivé dans la capitale économique ivoirienne, l’activiste franco-béninois aura tout de même eu le temps de rencontrer le chanteur ivoirien Alpha Blondy avec qui il a même partagé un repas :
«Réunion fraternelle et conviviale de 4h au domicile d’Alpha Blondy autour d’un bon repas.

Une soirée illustrant à la perfection l’adage qui dit qu’on est pas obligé d’être d’accord sur tout pour être de vrais amis et propager l’amour et la fraternité», a indiqué l’activiste franco-béninois.
Mais la véritable raison de la présence de Kemi Seba à Abidjan était liée à une grande mobilisation prévue cette fin de semaine.

Si le symbole de la lutte contre le Franc Cfa avait mis un point d’honneur à préciser le caractère pacifique de cette mobilisation contre le système de la Françafrique, sa rencontre avec la jeunesse ivoirienne n’aura hélas pas lieu, en raison de son expulsion vers le Bénin ce mardi soir.

Avant Abidjan, Dakar aussi avait procédé à l’expulsion de l’activiste franco-béninois qui, au cours d’un meeting, avait brûlé un billet de 5000 francs Cfa en direct. Après une plainte déposée par la BCEAO, il sera interpellé avant d’être relâché. Mais sa remise en liberté au Sénégal sera assortie d’une expulsion directe vers la France, son pays d’origine.

Kemi Seba et les autorités ivoiriennes ne partagent pas une vision commune sur la question du Franc Cfa. Alors que l’activiste franco-béninois voit cette monnaie comme un outil d’asservissement du continent africain par la France, plusieurs dirigeants africains louent pour leur part le bien-fondé de cette devise qui réunit aujourd’hui 15 pays.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.