Press "Enter" to skip to content

Le prix du cacao en Côte d’Ivoire fixé à 1000FCFA en 2020

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix du cacao en Côte d’Ivoire connaîtra une évolution dès l’année prochaine, pour le plus grand bonheur des paysans. Avec la crise que traverse la filière, les principaux acteurs de la filière ont vu leurs revenus baisser après la réduction du tarif d’achat garanti au producteur ces deux dernières années.

Le prix du cacao en Côte d’Ivoire sera fixé à 1000 FCFA à compter d’octobre 2020. L’annonce a été faite par le président ivoirien Ouattara Alassane, lors de l’interview accordée à la RTI, à la veille de la fête d’indépendance. Cette revalorisation du tarif bord champs sera un véritable soulagement pour ls producteurs ivoiriens sur le plan financier. Pour l’actuelle campagne en cours, le prix du cacao en Côte d’Ivoire est fixé à 750 FCFA.

Mais ce tarif d’achat minimum garanti aux paysans ivoiriens pourrait connaître une hausse de 250 Fcfa, à compter d’octobre 2020 : «En 2020, je veux que le prix du cacao atteigne 1 000 FCFA comme en 2015». Considérés comme les principaux acteurs de la filière, les paysans ivoiriens ont considérablement souffert de la crise mondiale qui a frappé la filière cacaoyère ces deux dernières années. Face à l’excédent sur le marché, le gouvernement ivoirien avait bloqué il y’a deux ans les exportations.

Une filière en crise depuis deux ans

Des centaines de tonnes de cacao étaient restées bloqués dans les ports d’Abidjan et de San Pedro, à la grande déception des paysans. Pour protester contre cette mesure, les producteurs avaient organisé des manifestations à Abidjan, manifestations qui seront dispersés par la police. Si la crise a été en partie solutionnée, les paysans n’ont toujours pas vu le prix bord champs repartir à la hausse, puisqu’il oscille depuis lors entre 700 et 750 FCFA.

Mais pour les campagnes à venir, le prix du cacao en Côte d’Ivoire sera fixé à 1000 FCFA à compter d’octobre 2020. Cette volonté du président ivoirien intervient après la lutte engagée par la Côte d’Ivoire et le Ghana contre les grands groupes chocolatiers, une offensive qui a manifestement porté ses fruits puisque les deux principaux producteurs au monde ont décidé de suspendre leur mesure : «après de longues délibérations avec les parties prenantes à la rencontre d’Abidjan, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont mis en œuvre un concept de prix plancher par l’instauration d’un Différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars US/tonne, pour tout contrat de vente de cacao obtenu auprès des deux pays pour la campagne 2020-2021.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.