Press "Enter" to skip to content

Expulsion de 5000 étudiants de l’université: Camille Makosso sollicite Ouattara Alassane

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 5000 étudiants risquent d’être expulsés de l’université Felix Houphouët Boigny. La raison, ils n’ont pu s’inscrire à temps au cours de l’année académique dernière. Soucieux de l’avenir de ces derniers, le révérend Camille Makosso a lancé un appel au chef de l’Etat, pour qu’une solution soit rapidement trouvée cette situation.

Ils sont plus de 5000 étudiants ivoiriens qui risquent de se retrouver à la rue si rien n’est fait par le gouvernement. Très sensible à la situation de ces personnes en danger, le révérend Camille Makosso a sollicité l’aide du président Ouattara, en vue de la prise en compte de la situation de ces cinq milles cœurs meurtris. Faute de moyens financiers, ils avaient été dans l’impossibilité de solder leur inscription au titre de l’année académique 2017 – 2018 à l’université de Cocody. Alors que l’on tend vers la prochaine rentrée académique, ces cinq milles n’ont inscrits n’ont toujours pas réussi à régulariser leur situation auprès de l’administration du campus.

L’expulsion de ces 5000 étudiants serait une grave injustice, au nom des nombreuses années d’étude consentis depuis le cycle primaire au cycle universitaire : «Excellence, que deviennent ces étudiants avenir de notre pays et de leur famille. Pourquoi la direction de l’université opère de façon aussi radicale sans tenir compte des 12 années de sacrifice que ces jeunes ont consacré à leur étude depuis leur tendre enfance. Un état à la responsabilité de protéger son avenir et l’avenir d’une nation est l’université et ses étudiants.», rappelle le révérend Camille Makosso.

Le révérend a par ailleurs appelé le chef de l’Etat à se pencher sur la situation de ces non-inscrits qui pourraient se retrouver dans la rue, si aucune mesure n’est prise : «Donnons dans un esprit d’amour une chance à ses milliers d’étudiant que de les condamner à retourner à la rue avec le sentiment d’avoir été trahi par leur pays. Demain se construisant maintenant, je vous prie excellence monsieur le président de pencher votre regard sur le cas de ses 5.000 étudiants soit 5.000 familles et que Dieu vous bénisse».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.