Press "Enter" to skip to content

Violences en Afrique du Sud : MTN et DSTV saccagés au Nigéria

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les violences en Afrique du Sud contre les étrangers ont suscité un vent de colère au Nigéria. Depuis le dimanche, la communauté étrangère vivant au pays de l’apartheid fait l’objet de nombreuses attaques xénophobes qui ont déjà fait cinq morts selon un bilan officiel. Pour crier leur mécontentement face à cette nouvelle attaque ciblant les étrangers, des nigérians ont saccagé plusieurs enseignes sud-africaines implantées dans leur pays. Des agences MTN et de la chaîne DSTV ont été saccagées après cette nième attaque ciblant les étrangers au pays de l’apartheid.

Les violences xénophobes en Afrique du sud ont fait pour l’instant cinq morts selon un bilan officiel. Plusieurs magasins ont été saccagés au pays de l’apartheid, des magasins tenus principalement par des étrangers. En réactions aux émeutes visant les étrangers, l’Union Africaine a condamné les attaques, appelant au passage Pretoria à traduire en justice les auteurs : «Tout en saluant les mesures déjà prises par les autorités sud-africaines notamment les arrestations de certains criminels, le Président Faki appelle à ce que des mesures préventives soient prises pour protéger la vie des personnes et leurs biens, veiller à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice et que des réparations soient accordées aux victimes.», réagissait l’UA.

Au Nigéria, la riposte aux violences visant les étrangers en Afrique du Sud n’aura pas tardé. Des dizaines de nigérians sont à leur tour descendus dans les rues pour saccager les représentations de plusieurs entreprises sud-africaines présentes au Nigéria. Le géant de la télécommunication MTN a été pris pour cible par des nigérians en colère, après les nouvelles violences xénophobes signalées en Afrique du Sud depuis le dimanche. En plus du géant sud-africain de la télécommunication, plusieurs bureaux de la chaine DSTV au Nigéria ont été saccagés après l’attaque visant les étrangers au pays de l’apartheid. Dans l’Etat de Lagos, des nigérians ont aussi saccagé des supermarchés appartenant aux sud-africains.

Et la riposte nigériane aux violences en Afrique du Sud ne n’est pas arrêtée là. La chanteuse nigériane Tiwa Savage a annoncé qu’elle se retirait d’un festival organisé par la DSTV à Johannesburg le 21 septembre : «Je refuse de regarder le massacre barbare de mon peuple en Afrique du Sud. Pour cette raison, je ne participerai pas au délicieux festival DSTV de Johannesburg le 21 septembre. Mes prières vont à toutes les victimes et à toutes les familles touchées par cela.», a martelé la diva de la musique nigériane. Au niveau diplomatique, le président de la République fédérale a haussé le ton après les nouvelles violences xénophobes qui ont eu lieu en Afrique du Sud ces derniers jours :

«Les attaques perpétuelles contre les ressortissants nigérians et leurs intérêts économiques en Afrique du Sud sont inacceptables», rapporte le gouvernement nigérian dans son communiqué relatif aux attaques contre les étrangers au pays de l’apartheid.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.