Press "Enter" to skip to content

Rentrée scolaire 2019-2020: nouveau bras de fer Cosefci – Kandia Camara

La ministre de l’éducation reste inflexible sur le maintien des cours de mercredi pour la rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire. Malgré la division des syndicats sur la question, la Cosefci continue toujours de marquer son refus sur la restitution des travaux d’évaluation de ce jour, une position que le syndicat entend officialiser dans une nouvelle déclaration qui sera rendue dans quelques jours.

La rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire sera officiellement lancée dans quelques jours. Pour les parents souhaitant faire l’inscription en ligne dans les lycées et collèges, le ministère de l’éducation nationale a déjà mis à leur disposition la liste des codes des établissements scolaires agréés. Mais l’ouverture des classes risque d’être encore fragilisée par un bras de fer entre la ministre Kandia Camara et la coalition des enseignants Cosefci.

Lors de la précédente rentrée, le syndicat avait tenu tête pendant deux mois au gouvernement en boycottant les cours, pour exiger la satisfaction de leurs revendications qui pour la plupart, étaient salariales. Sur la question des cours de mercredi, le syndicat marque toujours son opposition suite à la décision de restitution des évaluations de mercredi : «Le Directoire de la Cosefci décide dans les prochains jours:

1-De faire une déclaration de protestation contre la restitution de l’évaluation des cours de mercredi sanctionnée par la poursuite des cours de mercredi.
La Cosefci fidèle à sa dynamique marque son désaccord et réclame purement et simplement sa suppression;».
Mais ce n’est pas tout, puisque la Cosefci entend remobiliser ses bases pour un éventuel bras de fer avec Kandia Camara : «2-De poursuivre les rencontres avec tous les médiateurs de la longue crise afin de les prendre à témoin.C’est maintenant ou jamais! ;

3-D’organiser une tournée de remobilisation à l’effet de préparer ses bases au combat.Cela s’impose! ;
4-D’organiser une Assemblée Générale de remobilisation afin de reprendre la lutte». Parmi les revendications adressées au gouvernement, une revalorisation de la prime de logement, la suppression des cours de mercredi et la réintégration de certains enseignés révoqués il y’a quelques années.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.