Press "Enter" to skip to content

Nouvelle CEI: le président Coulibaly Kuibiert soupçonné de proximité avec le pouvoir

La mise en place de la nouvelle CEI en Côte d’Ivoire est aujourd’hui une réalité, même si une partie de l’opposition ivoirienne continue toujours de boycotter cette commission électorale indépendante. Désigné en qualité de représentant du conseil supérieur de la magistrature, Coulibaly Kuibiert a été élu par 9 voix contre 6 à la présidence de la commission électorale indépendante. Et à peine élu, le successeur de Youssouf Bakayoko alimente déjà la polémique.

Coulibaly Kuibiert a été élu président de la nouvelle CEI en Côte d’Ivoire, un tournant important dans ce processus de réforme de commission électorale indépendante. L’opposition a donc obtenu gain sur la question du maintien de Youssouf Bakayoko à la tête de l’institution, même si le nouveau président n’est pas issu des rangs de la société civile ivoirienne, comme l’avaient souhaité certains opposants. Elu il y’a seulement quelques jours, Coulibaly Kuibiert défraie déjà la chronique.

Avant d’être à la présidence de la commission électorale, le représentant du conseil supérieur de la magistrature exerçait au Conseil Constitutionnel, en qualité de secrétaire général. Son élection à la tête de la nouvelle CEI en Côte d’Ivoire a suscité une vive polémique, puisqu’il était soupçonné de cumuler désormais deux fonctions visiblement incompatibles. Et certains sont même allés jusqu’à affirmer qu’il aurait des affinités avec le pouvoir actuel, à savoir le Rhdp.

Dans un communiqué rendu public le lundi, le Conseil Constitutionnel a indiqué que Coulibaly Kuibiert avait rendu sa démission du secrétariat général, bien avant de briguer la fonction de président de la commission électorale indépendante. La juridiction précise par ailleurs qu’un intérimaire a déjà été nommé au poste de secrétaire général du Conseil Constitutionnel, comme pour dire que Coulibaly Kuibiert ne cumule pas les deux fonctions, contrairement à ce qu’avaient révélé certains médias en ligne.

Le communiqué du Constitutionnel

Depuis le 30 Septembre 2019, certains organes de presse écrite et en ligne

diffusent des informations affirmant que Monsieur COULIBALY-KUIBIERT

Ibrahime, élu ce même jour, Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), cumulerait ses fonctions de Secrétaire général du Conseil constitutionnel et celles de Président de la Commission Electorale
Indépendante.

Relativement à cette information erronée, le Conseil constitutionnel fait, à l’attention de la Communauté nationale et internationale, la mise au point suivante :

En application des dispositions pertinentes en cette matière, Monsieur COULIBALY-KUIBIERT Ibrahime a été nommé membre de la Commission centrale de la Commission Electorale Indépendante par décret n° 2019-775 du 25 Septembre 2019 au cours du Conseil des Ministres tenu le 25 Septembre 2019 à Dimbokro, et ce, au titre du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Le lendemain 26 Septembre 2019, le Président du Conseil constitutionnel a

reçu du Secrétariat Général du Gouvernement la copie certifiée conforme de ce décret, aux fins de notification à l’intéressé, en service au Conseil constitutionnel, en qualité de Secrétaire général.

Après l’accomplissement de cette formalité de notification, le Président du Conseil constitutionnel, en raison de l’incompatibilité entre les fonctions de Secrétaire Général du Conseil constitutionnel et celles de membre de la Commission Electorale Indépendante, a demandé à Monsieur COULIBALYKUIBIERT Ibrahime de lui donner sa démission, toutes affaires cessantes ; ce qui fut fait le même jour.

A cette même date, le Président du Conseil constitutionnel a, par décision

d’attente n°35/PCC/CAB du 26 Septembre 2019, procédé à la nomination de Monsieur CAMARA Siaka en qualité de Secrétaire Général par intérim, pour assurer la continuité du service public.

Mention de la démission de Monsieur COULIBALY-KUIBIERT Ibrahime de son poste de Secrétaire Général a été faite aux visas de la décision de nomination de Monsieur CAMARA Siaka, laquelle décision a été lue par ce dernier à l’audience publique de prestation de serment des Commissaires Centraux de la CEI tenue le lendemain 27 Septembre 2019.

Le même jour, a eu lieu, à 16 h 30, la passation des charges entre Monsieur COULIBALY-KUIBIERT Ibrahime, Secrétaire Général sortant et Monsieur CAMARA Siaka, Secrétaire Général par intérim.

En conséquence de tout ce qui précède, et contrairement à tout ce qui a pu être dit à ce sujet, Monsieur COULIBALY-KUIBIERT Ibrahime ne cumule pas et ne saurait cumuler, en aucune manière, ses fonctions de Président de la CEI avec celles de Secrétaire Général du Conseil constitutionnel.

Sont joints à la présente mise au point :

– Le décret n° 2019-775 du 25 septembre 2019 portant nomination des membres de la Commission centrale de la Commission Electorale Indépendante ;

– La lettre de démission de Monsieur COULIBALY-KUIBIERT Ibrahime ;

– La décision d’attente n°35/PCC/CAB du 26 septembre 2019 portant intérim du Secrétaire Général du Conseil constitutionnel ;

– Le procès-verbal de passation des charges entre Monsieur COULIBALYKUIBIERT Ibrahime, Secrétaire Général sortant et Monsieur CAMARA Siaka, Secrétaire Général par intérim du Conseil constitutionnel.

Fait à Abidjan, le 1er Octobre 2019.

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.