Press "Enter" to skip to content

Orientation en sixième: des élèves orientés dans un lycée inachevé à Dabakala

Les résultats de l’orientation en classe de sixième ont été mis en depuis plus d’un mois. Et les quelques 74 élèves admis au CEPE qui ont choisi d’être affectés au Lycée Satama-Sokoura de la ville de Dabakala peuvent nourrir quelques regrets. Lancée il y’a deux ans, la construction de l’établissement n’a toujours pas été achevée pour la rentrée scolaire 2019-2020 entamée en Côte d’Ivoire il y’a environ un mois.

Les résultats des orientations en classe de sixième ont permis aux élèves déclarés admis au CEPE de connaître leur prochaine destination après le cycle primaire. Selon les informations qui nous ont été rapportées, environ 74 élèves de la classe de CM2, ont été affectés au Lycée  Satama-Sokoura de Dabakala, un établissement encore inachevé, alors que sa construction avait été lancée il y’a deux ans. Sur les huit salles de classe prévues, seulement quatre restent opérationnelles pour accueillir les élèves à la faveur de la rentrée scolaire 2019-2020 en Côte d’Ivoire.

Sur les 74 élèves orientés dans ce lycée inachevé de Dabakala, 20 auraient déjà pris la route d’un établissement privé pour suivre les cours dans de meilleures conditions. Quant aux autres élèves, leur sort semble être lié au fonctionnement à 100% de l’établissement en construction. Après la mise en ligne de la liste des orientés, le ministère de l’éducation nationale avait par la même occasion, lancé des réclamations sur les orientations, pour ceux qui souhaiteraient changer d’établissement.

Mais les résultats des réclamations étant déjà connus, le comité national en charge de l’orientation a mis fin aux requêtes des parents pour les réclamations. Interrogé sur cette situation que vivent certains élèves du lycée inachevé Satama-Sokoura de Dabakala a dénoncé l’amateurisme du ministère :

«lorsqu’un établissement est construit et mis à la disposition du ministère, avant son ouverture il y a obligatoirement une mission d’inspection qui s’y effectue en vue de s’assurer que l’établissement existe et qu’il respecte les normes en vigueur. Si cette inspection n’est pas faite et qu’un rapport n’a pas été déposé, on ne peut pas y affecter des élèves», rapporte AfrikSoir, citant les propos de Paul-Akoto Yao. Si des dispositions ne sont pas rapidement prises, la cinquantaine d’élèves orientés en classe de sixième dans ce lycée inachevé risque de cumuler de nombreux retards sur leurs amis du privé.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.