Press "Enter" to skip to content

Education nationale : Kandia Camara annonce un projet de logements sociaux pour enseignants

L’année dernière, les enseignants, acteurs phares de l’éducation nationale, avaient observé pour certains plusieurs semaines d’arrêts de travail, en raison d’une grève initiée par la Cosefci. Au nombre des revendications adressées au gouvernement, la revalorisation de la prime de logements. En lieu et place de revaloriser la prime de logement accordée aux enseignants, Kandia Camara propose un projet de logements sociaux.

La ministre de l’éducation nationale était confrontée l’année dernière à plusieurs enseignants qui souhaitaient une revalorisation de la prime de logement. Les enseignants ont également adressé de nombreuses revendications à Kandia Camara à la faveur de la grève initiée par la Cosefci. Si le syndicat n’a pas obtenu gain de cause l’an dernier, il prévoit encore de revenir à la charge à l’occasion de cette rentrée scolaire, si rien n’est par le gouvernement pour la prise en compte des revendications.

Concernant la revalorisation de la prime de logement, Kandia Camara souhaite aller plus loin en dotant les enseignants d’un toit. A l’occasion d’une rencontre qu’elle a eue avec les acteurs de l’éducation nationale, la ministre ivoirienne a soumis à ces derniers le projet de logements sociaux orienté vers les enseignants, projet qui devrait permettre à chaque professeur ou chaque instituteur d’avoir sa propre maison :

«Cette année scolaire 2019-2020 est dédiée à l’Enseignant, d’où le thème : Enseignants Compétents, Performants et Engagés, assurance d’une école de qualité, dans un contexte où le gouvernement a décrété l’année 2019, année du social. Comment traduire cette volonté du gouvernement en actes au profit de la famille éducative ? En tant qu’enseignante et connaissant les acteurs, en réfléchissant aux préoccupations d’ordre social de cette grande famille, j’ai pu déduire que le problème de logement est la cause véritable de tant de drames que vivent les familles des enseignants.

Comment permettre à chaque enseignant de vivre dignement, de travailler dans la sérénité et préparer l’avenir de sa progéniture en toute quiétude ? Comment donc préparer sa retraite après sa carrière d’enseignant ? Alors, pour moi, entre tous ces problèmes, j’ai estimé qu’il y en a un pour lequel je voudrais m’engager personnellement en tant « mère » de la famille éducative qui rêve de voir tous ces enfants heureux : il faut un logement pour chaque enseignant et enseignante», a révélé la ministre de l’éducation nationale.

Un projet déjà discuté en conseil des ministres

Bien avant de faire part de ce projet aux enseignants qui sont les premiers concernés, Kandia Camara a longuement discuté avec le premier ministre de ce projet de logements sociaux qu’elle souhaitait initier à l’endroit des professeurs et instituteurs ivoiriens :

«j’ai soutenu cette initiative en Conseil de Gouvernement après avoir recueilli avis et conseils du Ministre de la construction et du Secrétaire d’Etat en charge du logement. Il faut noter que cette initiative a rencontré le soutien de l’ensemble des membres du gouvernement et du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly. C’est la raison pour laquelle, je vous ai invité afin de vous partager l’information et avoir vos avis. En cas d’adhésion à cette initiative, je prendrai rendez-vous avec mes collègues qui sont en charge de la construction et du logement afin que vous échangiez librement avec eux sur tous les contours de ce projet», poursuit la ministre de l’éducation nationale.

Pour l’heure, on sait très peu de choses sur les conditions d’accès, puisque le projet n’a pas encore été officiellement validé et approuvé par le gouvernement. Reste à savoir si les enseignants ivoiriens adhèreront à cette initiative de la ministre de l’éducation nationale, quand on sait que le tout premier projet de logements sociaux initiés sous l’ère du président Ouattara a rencontré moins de succès.

Quoi qu’il en soit cette alternative proposée par la ministre de l’éducation nationale coupe l’herbe sous le pied de la Cosefci qui n’écartait pas la possibilité de reconduire sa grève des enseignants dans cette nouvelle rentrée scolaire, mais cette fois avec une meilleure coordination des syndiqués sur le terrain.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mission News Theme by Compete Themes.